- communiqué de presse –

LIBERTE DE LA RECHERCHE SUR L’EMBRYON HUMAIN :
LE SENAT OUVRE UNE BRÈCHE

mardi 18 décembre 2012
par  federation nationale
popularité : 93%

Le 5 décembre 2012, le Sénat a adopté à une large majorité, un texte qui autorise la recherche sur l’embryon humain et les cellules souches. La proposition de loi émane du RDSE (Rassemblement Démocratique et Social Européen à majorité radicaux de gauche). Elle prévoit de passer du régime actuel d’interdiction de la recherche avec dérogation à une autorisation encadrée. Cela change tout.

Elle a été largement adoptée par 203 voix contre 74. Toute la gauche sénatoriale : PS, CRC (communiste), RDSE et GE (écologistes) a voté pour, sauf 5 écologistes qui se sont abstenus. La droite UMP et UDI-UC s’est partagée. Seuls 59 UMP sur 131 et 10 centristes sur 32 ont voté contre.
Jean-François Copé est cependant monté au créneau avec virulence : « Ce projet de la gauche est un renversement complet de la logique actuelle du Code civil qui garantit le respect de la vie et de la dignité humaine » a-t-il déclaré dans un communiqué.

Réaction plus vive encore de l’épiscopat catholique. L’évêque d’Ornellas ayant publié un communiqué au nom de la Conférence des évêques de France disant : « Notre droit français actuel s’honore en maintenant […] le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie. La France peut être fière de ce respect. Souhaitons qu’elle garde cette fierté ». Fierté de s’opposer à une recherche scientifique du plus haut intérêt, tant pour la reconstitution de tissus défaillants que dans l’intérêt même de l’embryon d’un point de vue médical. L’Église catholique, comme d’habitude, se tient à la pointe de l’obscurantisme. On sait le rôle direct qu’elle a du jouer lors de la révision de la loi de bioéthique en 2011.

Quelles que soient ses suites, cette décision des sénateurs est une brèche dans la muraille qu’elle a cru ériger contre le Savoir. Les libres penseurs ne peuvent y être indifférents. En particulier, si ce texte pouvait être mis à l’ordre du jour et adopté par l’Assemblée Nationale, il permettrait le financement des projets de recherche par les instances nationales.

Au moment où paraîtront ces lignes, nous saurons sans doute si ce texte courageux a pu être inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale, par les députés PRG ou par le gouvernement qui a officiellement soutenu l’initiative du projet de loi. Ce sera sans nul doute un test de la réelle volonté du gouvernement et de sa majorité de s’opposer à l’offensive cléricale en matière de bioéthique.

Paris, le 18 décembre 2012


Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER


Brèves

17 mars 2014 - EN HOMMAGE A MARC BLONDEL

Madame, Monsieur,
Chers amis, chers camarades,
Mes Sœurs et mes Frères,
La Fédération nationale (...)

23 avril 2012 - ABROGATION DE LA LOI DEBRE
sur "petition publique"

vous pouvez également signer la pétition pour l’abrogation de la loi Debré sur lesite de Pétition (...)

6 août 2011 - Le professeur Suisse licencié pour avoir voulu décrocher un crucifix est réintégré

Dans une brève parue le 28 janvier dernier, la Fédération Nationale informait avec indignation, (...)

28 janvier 2011 - Valais (Suisse) : Un prof licencié pour avoir décroché un crucifix

Un article très récent du "Matin" (le principal quotidien suisse francophone) rapporte qu’ "Un (...)

16 octobre 2010 - COMMUNIQUE

"Je suis jeune, tendez moi la main", Arthur Rimbaud
La Libre Pensée, plus vieille (...)