La Libre Pensée sur France Culture - décembre 2012

mardi 11 décembre 2012
par  libre pensee2
popularité : 23%

Nous vous proposons d’écouter ou réécouter l’émission du dimanche 9 décembre et de lire ou relire l’article de David Gozlan publié dans La Raison de novembre 2012 !

Décembre 2012 : Les banquets de la “fin/faim” du monde

Avertissement : éloignez tout individu crédule de cet article. Certains propos peuvent choquer les âmes sensibles. Les arguments cités dans cet article, surtout les plus fous, sont vérifiables. Ils sont avancés par ceux qui entendent profiter de la date du 21 décembre 2012 et sont utilisés pour illustrer l’article. On ne demande à personne de nous croire sur parole, ce serait contre Raison.

Le déchaînement d’ouvrages, de sites internet, d’articles prédisant la fin du monde offre une complexe grille de lecture de ce qui est supposé être nos derniers jours sur Terre, du moins pour une grande partie d’entre nous. Comme dans de nombreux mythes, il y a les élus et la lie de l’Humanité, les justes et les mécréants. Pour notre part, nous avons choisi notre camp. Quitte à mourir dans quelques mois, nous préférons organiser un banquet, un gueuleton de fin du monde, question de ne pas partir le ventre vide, que nos dernières secondes aient encore le goût des vins capiteux, des sauces onctueuses, des herbes et des senteurs du monde finissant. S’il s’agit de se présenter devant un ange chu ou déchu, l’attente risque d’être longue alors autant avoir quelques réserves.

Pour en revenir à cette fin du monde, tout devrait se passer le 21 décembre 2012. De pointilleux connaisseurs des prédictions mayas prédisent même un décalage de six heures pour l’Europe. À l’heure du tout médiatique, nous aurons même l’indécence de voir notre propre mort arriver. Apparemment, il y aurait un point « G », et une succession de figures concentriques transformeraient le tout en un magnifique « O » rayonnant, épargnant, selon certains, quelques points de hautes altitudes. D’où, selon ceux-là aussi, des calculs aléatoirement savants des points de chute : ainsi il existe des classements des dix ou vingt meilleurs lieux où vous pourrez échapper à l’Apocalypse.

Nous en avons sélectionné quelques-uns : la société Pink Visual, société de production californienne de films pornographiques offre 1 000 à 1 500 places dans un abri tout confort, sur critères de sélection ; une autre société américaine, Vivos, offre à près de 200 personnes la possibilité d’acquérir un abri souterrain pour la modique somme de 37 500 euros. Autre cas, 38 familles italiennes se sont barricadées dans les anciennes cités mayas, dans des refuges résistants aux explosifs ; plus près de nous, les 200 habitants du village de Bugarach doivent subir des vagues d’allumés de l’Apocalypse. Ce petit village de l’Aude est censé échapper à toutes formes de cataclysmes.

« On est assailli. On n’en peut plus », se lamente un élu. « En parallèle de ce remue-ménage inhabituel dans les rues, le maire monte la garde, prêt à stopper toutes les dérives. Il a ainsi déjà déposé plainte pour dégradation. “On abîmait la montagne à force d’y prendre tous les cailloux”, dit-il. Par le biais d’un site, un petit malin avait trouvé le bon filon : vendre à 1,50 euro le gramme ces pierres soi-disant magiques, livrées avec leur certificat d’authenticité ». Les assureurs ne perdent pas le nord et le sens des réalités pécuniaires en proposant de prendre dès maintenant une assurance obsèques. Les propositions foisonnent, les publicités flirtent avec un humour macabre. Assurent-ils aux crédules assurés d’être en mesure de prendre en charge d’éventuelles obsèques en cas de cataclysme mondial ?

Nous avons l’habitude de voir les découvertes et le travail des scientifiques ou des artistes assimilés aux phantasmes les plus fous : la malédiction du Pharaon, les codes de Léonard, le Boson de Higgs faussement appelé la « particule de Dieu »... tout est détourné, tout est faisable tant que la rumeur n’a pas le cou tordu. L’interprétation qui joue sur la peur cache souvent un intérêt financier.

Reconnaissons tout de même que, pour les dates, l’incertitude domine. Les calculs, selon le calendrier maya, diffèrent : 2012, puis au choix 2027, 2062, 2116, 2220, voire 3500. Ce qui laisse une large marge à tous les gourous en robe, nus ou en complet, pour préparer une kyrielle d’adeptes à la tragédie. Pour notre part, à la Libre Pensée, nous ne voudrions pas tomber dans le ridicule en appelant à des banquets de fin du monde tous les ans. Cette année, parce que les « signes » imbéciles envoient un signal fort, nous avons opté pour des banquets où la convivialité défiera les tristes prédictions. Au-delà des mets, nous y glissons le doute, la controverse et la Raison. Quelque part, nous accompagnons aussi la folie ambiante, répondant à la phrase d’Érasme : « un repas est insipide s’il n’est pas assaisonné d’un brin de folie. »

Alors, soyons raisonnablement fous ! Déclarons la guerre aux irraisonnables hurluberlus psalmodiant dans la péninsule du Yucatan ou face au Pic de Bugarach, la guerre de la joie et la bonne humeur, du rire et de la fantaisie. Gaussons-nous de ces annonces à la Orson Welles, ils ne débarquent pas, nous ne sommes pas le 30 octobre 1938. D’ailleurs, un dernier argument des théoriciens de la fin du monde en 2012 est de dire que depuis six mois, il n’y a plus de soucoupe volante dans notre atmosphère : c’est implacable !

Nous ne vous donnons pas rendez-vous à Bugarach, mais dans chacune de nos Fédérations départementales. À tous, femmes et hommes libres, il ne vous reste que quelques jours pour ripailler, profitez en tant qu’il en est encore temps.
Et tout 21 décembre qu’il soit : joyeux solstice d’hiver !

David Gozlan.



Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER