Meeting laïque Pour l’abrogation de la loi Debré

jeudi 15 novembre 2012
par  federation nationale
popularité : 41%

Meeting laïque

Pour l’abrogation de la loi Debré

° ° °

Vendredi 7 décembre 2012 à 20 Heures

Salle de spectacle – Eugène Hénaff

Annexe Varlin – Bourse du Travail

85 rue Charlot 75003 Paris



Il y a 53 ans, le régime gaulliste votait la loi Debré qui rendait public l’enseignement catholique. Au nom du « besoin scolaire reconnu », la Vème République assimilait l’enseignement privé à l’Enseignement public. Renouant avec les principes réactionnaires du Régime de Vichy, instauré sous l’occupation nazie (1940/1944), l’argent public allait désormais couler à flot pour les plus grands profits de l’Eglise catholique et de ses œuvres.


Savez-vous que ….


La notion de « l’égalité des chances », contre l’égalité en droit à l’instruction, est directement tirée du principe N°11 des  Principes de la Communauté, en 1941, de Philippe Pétain, chef de l’Etat français mis en place avec le soutien actif d’Adolf Hitler. C’est cette invention burlesque et fumeuse (personne n’a les mêmes chances que son voisin ; par contre, en République, il doit avoir les mêmes droits) qui a permis la remise en cause croissante des devoirs de l’Etat envers les enfants de ce pays par l’obligation de fournir un enseignement public ?


En reconnaissant que l’enseignement privé catholique « concourrait à la mission de service public », la Vème République, par la loi Debré – mère de toutes les lois antilaïques de ce pays – a fourni l’arme essentielle pour disloquer l’Ecole publique laïque en la privant de moyens financiers essentiels.



Savez-vous que …


L’Etat verse près de 8 milliards d’euros chaque année à l’enseignement privé catholique, ce qui représente l’équivalent de 180 000 postes de fonctionnaires de l’Education nationale, charges sociales comprises ? Ces fonds publics sont prélevés sur le budget de l’Education nationale et non sur le budget global de l’Etat. C’est donc l’Enseignement public qui finance directement son concurrent : l’enseignement catholique.


A cela s’ajoute tout l’arsenal des lois antilaïques qui ont suivi la loi Debré, promulguées par tous les gouvernements successifs, qui contraignent, notamment, les communes, les départements et les régions à financer pour un milliard d‘euros supplémentaires l’enseignement catholique.


Malgré les milliards et les milliards détournés, l’enseignement catholique est toujours ultra-minoritaire et ne conquiert pas de « parts de marchés significatives » contre l’Ecole laïque. En effet, plus de 8O % des citoyens font toujours confiance à l’Enseignement public. Imaginez, un seul instant, si toutes ces sommes détournées de leurs missions d’origine allaient au budget de l’Enseignement public dans quel état celui-ci se trouverait pour assurer sa mission d’Instruction publique. Bien des problèmes seraient réglés positivement.



Savez-vous que ….


La Fédération nationale de la Libre Pensée a procédé en 2006 aux inventaires laïques et elle a révélé que chaque année, plus de 10 milliards d’euros de fonds publics sont versés à l’Eglise catholique et à ses œuvres, au mépris de la loi de 9 décembre 1905 qui interdit tout financement public des religions et des cultes ?


La Vème République verse autant à l’Eglise catholique que l’Allemagne à toutes les religions, en vertu du Concordat hitlérien et de l’impôt d’Eglise imposé aux citoyens.



C’est pourquoi, il faut abroger la loi Debré !


La Fédération nationale de la Libre Pensée est restée fidèle au Serment de Vincennes, porté par près de 11 millions de pétitionnaires, qui exigeait l’abrogation de la loi Debré.


Fonds publics à l’Ecole publique, fonds privés à l’école privée !


Il faut défendre l’Ecole laïque. C’est le combat que mène la Libre Pensée. Rejoignez-la dans son action.



Participez tous au meeting du 7 décembre 2012.



Sous la présidence de Marc Blondel,

Président de la Fédération nationale de la Libre Pensée, prendront la parole :

Gabriel Gaudy (Union Régionale CGT-Force Ouvrière Île de France), Quentin Dauphiné (Tendance Émancipation, FSU), Philippe Gugliemi (Président d’honneur de Laïcité-Libertés), un syndicaliste SNES (FSU), Raoul Mercier (élu local de la Seine-Saint-Denis), un militant de la FERC- SUP -CGT, David Gozlan (Secrétaire général de la Libre Pensée).




Documents joints

PDF - 733.5 ko
PDF - 733.5 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER