VŒUX ET MOTIONS

dimanche 9 septembre 2012
par  federation nationale
popularité : 45%

N° 1 : Régime concordataire d’Alsace-Moselle

Considérant que le Concordat de Napoléon Bonaparte est encore en vigueur en Alsace-Moselle, 211 ans après sa promulgation et que le statut clérical d’exception d’Alsace-Moselle, qui a son origine dans la loi Falloux et dans des lois de l’Empire allemand, est encore appliqué aujourd’hui,
Considérant que ces deux législations sont contraires à l’égalité des citoyens dans la République devant la loi, puisque les religions dites concordataires et reconnues sont « privilégiées », par la rétribution des ministres du culte et par l’inscription d’un cours de religion dans la grille officielle des programmes de l’École publique,
Considérant que tous les citoyens français contribuent au financement des religions concordataires reconnues par l’intermédiaire du budget de l’État,
Considérant que le statut clérical d’exception d’Alsace-Moselle, présenté par certains comme une forme « moderne » de laïcité, est en fait un interconfessionnalisme qui constitue un Cheval de Troie des religions dans la République française,
Considérant que la proposition de constitutionnalisation de la Loi de 1905 masque, entre autres, l’inscription du statut d’exception d’Alsace-Moselle dans le marbre de la Constitution,
Considérant que tout enseignement religieux, obligatoire ou facultatif, dans le cadre de l’École publique, signifie que l’État se met au service d’un prosélytisme religieux, ce qui est contraire à la neutralité de l’État,

Le Congrès national de la Libre Pensée réuni à Sainte-Tulle fait sienne la position de l’Assemblée générale de la Fédération du Bas-Rhin qui se prononce pour :
- l’abrogation du régime concordataire
- la suppression du statut clérical d’exception et des articles organiques (1804-1808) qui l’ont étendu à d’autres confessions
- l’introduction complète de la Séparation des Églises et de l’État en Alsace-Moselle.

Le Congrès national de la Libre Pensée décide d’une initiative nationale à Strasbourg, au printemps 2013, sous une forme à définir, et mandate la CAN à cet effet.

Unanimité


N° 2 : Accueil en France de jeunes libres penseurs étrangers

Le Congrès national de la Libre Pensée fait sienne la proposition de la fédération de Haute-Vienne visant à organiser l’accueil de jeunes libres penseurs étrangers par des camarades français. Ces jeunes membres d’associations et/ou de fédérations étrangères affiliées à l’AILP viendraient en France à leurs frais et bénéficieraient d’une « tournée » organisée par la FNLP et par les différentes fédérations départementales qui souhaiteront s’associer concrètement à ce projet. Bien entendu ce système suppose des dispositions prises en amont et l’accueil, dont le détail prévu par le projet de Haute-Vienne sera porté à la connaissance des fédérations volontaires. La CAN assurera la diffusion des documents d’organisation de cet accueil.

Unanimité


N° 3 : Défense des Pussy Riots et de Valentin Ouroussov

Le Congrès national de la FNLP condamne le procès tenu contre les Pussy Riots (« anarcho-féministes » punks), musiciennes russes, accusées de « hooliganisme » et de « haine religieuse ». Elles ont été condamnées à deux ans de camp. Le Congrès demande leur libération immédiate.

Le Congrès rappelle que, en suite d’une conférence tenue à Paris, le 20 avril 2012, avec la camarade Julia Gousseva du centre Praxis de Moscou, dans les locaux de la Libre Pensée, nous avons exigé, avec l’AILP, la libération des Pussy Riots. La FNLP s’est adressée par lettre à l’ambassade de Russie le 15 mai 2012. Nous n’avons attendu personne pour agir.

Le Congrès juge scandaleuse la déclaration du ministère français des Affaires étrangères reprenant celle de Catherine Ashton, Haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, estimant que « la sentence est disproportionnée ». De la sorte est justifié le principe même d’une sentence.

Pour la Libre Pensée, les libertés ne se divisent pas.

La FNLP défend la liberté de conscience, la liberté d’expression, la liberté d’association, notamment syndicale, et rappelle que le syndicaliste russe Valentin Ouroussov a été, pour sa part, condamné à cinq ans de camp.

Les Pussy Riots et Valentin Ouroussov doivent être libérés immédiatement !

Unanimité moins une abstention


N° 4 : Congrès des Amériques

En prenant l’initiative de rassembler en 2011 à Oslo un nombre important d’organisations laïques et libres penseuses en provenance de tous les continents, la Fédération Nationale de la Libre Pensée est restée fidèle à sa conception de l’internationalisme, de la liberté de penser et de la défense de la laïcité.

Elle note que partout dans le monde l’offensive cléricale, quels que soient les cultes, tend à asservir de plus en plus les esprits et les corps. Les droits des individus sont ignorés, battus en brèche, rognés par les clergés et les politiques à leur solde.

Le Congrès d’Oslo a fait ressortir la convergence de vue des différents pays représentés et leur volonté de lutter pour une véritable séparation des Églises et des États.

La FNLP salue cette volonté de libération et mettra en œuvre tous ses moyens pour soutenir ce mouvement à dimension mondiale.

La première action engagée à Beyrouth a montré que, dans ce pays divisé religieusement, il existait des hommes et des femmes voulant aller vers un État laïque seul capable d’instaurer une paix durable entre ses citoyens.

Au mois de novembre de cette année un Congrès des Amériques réunira fraternellement des délégués de nombreux pays du continent américain afin d’y étendre et développer la lutte pour la Laïcité.

Il n’échappera à personne que l’importance de ce Congrès requiert des moyens dont la Fédération Nationale ne dispose pas. Il est indispensable que les Fédérations départementales apportent toute leur aide à cet ambitieux projet, leurs dons seront, n’en doutons pas, à la hauteur du succès espéré.

Car en plus des interventions et manifestations prévues, ce Congrès verra, en particulier, la fondation officielle de la Libre Pensée en Argentine, après celle de l’Uruguay en juin 2012, et ce dans un pays où l’Église catholique se bat bec et ongles pour conserver ses privilèges.

Le Congrès national de la FNLP réuni à Sainte-Tulle :
- Envoie son salut fraternel à tous les libres penseurs des Amériques
- Soutient leur lutte pour une véritable séparation des Églises et des États
- Les assure de son soutien
- Souhaite une pleine réussite au Congrès des Amériques qui se réunira à Mar del Plata.

Unanimité


N° 5 : Révolution française

Le Congrès de la Fédération nationale de la Libre-Pensée, réuni les 20,21, 22 et 23 août 2012 à Tulle-lès-Durance (nom républicain de Sainte-Tulle), informé par l’IRELP d’un message de la Société des Études robespierristes affirmant :
« Nous avons pensé que l’état présent de notre République méritait que nous fassions un geste public pour en rappeler les origines… L’évolution même de notre République et les attaques qui ont pu être portées ces dernières années contre certains de ses éléments fondateurs, mais aussi contre les principes d’égalité et de fraternité, nous confirment dans l’idée qu’il est plus que jamais nécessaire de ne pas oublier les combats menés depuis plus de deux siècles.
Dans ces circonstances, il nous a paru, même à notre modeste échelle, qu’il pouvait avoir un sens à rendre collectivement hommage à l’œuvre émancipatrice de la Convention nationale, devant le groupe monumental de Germain Sicard, dans la nef du Panthéon. Nous voudrions pouvoir le faire avec vous et avec tous les citoyens et citoyennes qui n’oublient pas le sens qu’eut jadis la fondation d’une République. … Nous aimerions pouvoir vous retrouver devant le Panthéon à 17 h le vendredi 21 septembre prochain »

- souscrit totalement à ces propos,
- apporte son plein soutien à l’initiative de la Société des Études robespierristes, indissociable des noms glorieux de Jean Jaurès, artisan de la Loi de Séparation de 1905, d’Albert Mathiez, Georges Lefebvre, Ernest Labrousse, Albert Marius Soboul, Jean-René Suratteau – entre autres,
- rappelle que nous avons organisé, à l’occasion du Colloque international « 1848-2008 » des 21-22-23-24 mars 2008, au sein même du Panthéon, une manifestation en hommage à la République « une et indivisible »,
- attire l’attention sur la parution des Actes du Colloque organisé par l’IRELP, de juin 2009 « Pour la défense de la Révolution française »,
- rappelle que, à cette occasion, nous avons, avec d’autres attachés à la figure de l’Incorruptible, engagé campagne pour que le nom de Robespierre soit donné à une voie ou une place de la capitale,
- appelle les libres penseurs à se rassembler le 21 septembre 2012 devant le Panthéon à 17 heures, sous les banderoles de la Libre Pensée, en respectant le caractère et les modalités donnés à ce rassemblement par la Société des Études robespierristes, à l’initiative de cette manifestation de l’affirmation de la République.

Unanimité


N° 6 : Vatican I, Vatican II, Vatican III : c’est toujours le Vatican

2012, c’est le 50ème anniversaire de Vatican II. Loin d’avoir été une rupture, ce concile s’est situé dans la tradition millénaire de l’Église catholique. Son objectif était, tirant les enseignements de la Seconde Guerre mondiale, de s’adapter une nouvelle fois, aux exigences cléricales de la Curie romaine.

Ce qu’on appelle « la gauche », dans toutes ses composantes, s’est ralliée aux impératifs économiques du capitalisme, notamment à travers la soumission au FMI et à l’Union européenne en construction. Cela va de pair avec la disparition de la lutte anticléricale traditionnelle dans le mouvement ouvrier.

Un peu partout, surtout en Europe et particulièrement en France, les cathos sociaux allaient entrer en masse dans les organisations ouvrières et laïques pour mieux les subvertir. Tirant le bilan de l’échec du syndicalisme chrétien, Vatican II va permettre la transformation de la CFTC en CFDT pour cette fin.

L’entrée massive des syndicalistes chrétiens dans les partis dits socialistes d’un côté, la politique de la main tendue et du compromis historique des partis staliniens de l’autre, vont permettre que cette manœuvre réussisse pour un temps.

Dès lors, le temps où Robert Tréno du Canard Enchaîné pouvait dire « Avant la guerre, on était de droite, avec l’Église et les patrons ; on était de gauche, laïque, avec les ouvriers » était bien révolu, surtout pour « la gauche ».

Le Congrès national de la Libre Pensée estime qu’il est temps de tirer publiquement ce bilan, pour en faire un instrument de défense laïque et pour accroître le rayonnement de la Libre Pensée.

Il est clair que les récentes convulsions au Vatican montrent qu’un nouveau tournant clérical va devoir s’opérer, afin de remettre de l’ordre dans la Curie romaine pour faire face à la nouvelle situation mondiale, grosse de toutes les explosions. Ils s’y préparent, il faut aussi nous y préparer.

C’est pourquoi, en liaison avec les libres penseurs belges, suisses et luxembourgeois, la Fédération nationale de la Libre Pensée française organise un colloque les 1er et 2 décembre 2012 à Metz pour tirer ensemble les enseignements de Vatican II.

Du samedi après-midi au dimanche midi, il y aura quatre communications suivies de débats sur : Vatican I, Vatican II, la situation actuelle de l’Église catholique et le bilan de l’infiltration cléricale dans le mouvement ouvrier et démocratique.

Le Congrès national de la Libre Pensée appelle les libres penseurs français et particulièrement les Fédérations du Grand Est à en assurer le succès.

Unanimité

Pour tout contact : José Arias 177 rue Queulen 57070 Metz TP : 06 03 93 31 02. Mail : j.ariasATwanadoo.fr 


N° 7 : Pour la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple

Le congrès national de la Libre Pensée de 2012 considère que la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918, depuis si longtemps promise, envisagée à deux reprises par le précédent chef de l’État, puis différée sine die par subordination à un préalable injustifiable, est plus que jamais une nécessité impérieuse et urgente.

Le congrès national constate que la nouvelle donne que connaît notre pays se traduit par une homogénéité dans la couleur politique des élus, homogénéité qui va des conseils généraux et régionaux aux deux Assemblées de caractère national ; elle s’est traduite aussi par l’élection du nouveau Président de la République, François Hollande. Ce dernier a été interrogé par un responsable de la Libre Pensée. À la question : « Est-ce que le Président de la République fera la même chose que le Président du Conseil général de Corrèze [François Hollande] pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple », celui-ci a répondu : « Oui, sans problème ».

Les actes doivent suivre les mots.

Si tel est le cas, le souhait de réhabilitation pourra enfin être exaucé, sans plus attendre.

En d’autres termes, sans rien perdre de leur vigilance, mais s’autorisant à avoir plus de confiance que naguère, les libres penseurs, réunis en Congrès national de la Libre Pensée à Sainte-Tulle (04), renouvellent avec insistance leur demande de réhabilitation collective et républicaine des Fusillés pour l’exemple. Collective, car la réhabilitation au cas par cas est infaisable et inappropriée : subordonnant la réhabilitation à la mise en place d’une commission dont les travaux, inévitablement à la fois très longs et non moins aléatoires, repousseraient d’éventuelles conclusions dans un très lointain futur, une telle méthode reviendrait à perpétuer l’inqualifiable injustice historique commise à l’égard de tous les poilus exécutés pour l’exemple. Républicaine, parce que la France est le pays de la Loi de Séparation des Églises et de l’État, loi fondatrice de la laïcité, que tout acte national majeur de vaste portée se doit de respecter.

Cette année – si d’ici la date anniversaire en 2012 de l’armistice de 1918, rien n’a été modifié – le 11 Novembre prendra une tournure inédite. Un patriotisme sans nuances y sera affiché d’une façon ostentatoire, ce qui n’était pas le cas à l’origine et ne fut pas non plus le cas par la suite. En effet la loi proposée par Marc Laffineur, sous la précédente législature, loi votée par ce qui était alors la majorité des deux assemblées et promulguée le 28 février 2012 (publiée au JO du 29 février 2012), organise un 11 Novembre « d’hommage à l’ensemble de ceux qui sont morts pour la France ». Ce qui signifie qu’on mélange dans cet hommage d’une part les poilus et tous les soldats du contingent, victimes de guerres imposées par le talon de fer du Capital, avec, d’autre part, par exemple, les soldats de métier, qui ont servi et servent à maintenir l’ordre colonialiste, ainsi que le capitalisme dont il procède, sans oublier toutes les idéologies religieuses qui l’assortissent (cf. « catholique et Français toujours »).

Cette confusion ne peut pas servir la cause de la Civilisation, et elle obère l’adhésion, plutôt consensuelle jusqu’alors, aux cérémonies du 11 Novembre. On peut d’ailleurs penser que la nouvelle législature devrait modifier, voire supprimer, cette disposition législative dénaturant le sens des dites cérémonies. En effet le congrès national de la Libre pensée estime que, dans son fond, cette loi de circonstance est contraire à la liberté d’opinion, puisqu’elle oblige les citoyennes et citoyens de ce pays à épouser peu ou prou les thèses des va-t-en-guerre et des nostalgiques de la colonisation ; les dates-anniversaires de conflits, de signification différente voire opposée, sont ainsi regroupées par la loi Laffineur dans un 11 Novembre infidèle à ses origines.

La Libre Pensée n’entend pas pour autant renoncer à sa tradition de mobilisation des pacifistes internationalistes à la date ou autour de la date du 11 Novembre. Elle appelle ses fédérations à organiser des rassemblements massifs dans tous les départements. Les monuments aux morts pacifistes, les plaques commémorant des militants pacifistes laïques comme Jean Jaurès, Pierre Brizon, Jean-Pierre Raffin-Dugens, Alexandre Blanc et d’autres, offrent partout un lieu pour affirmer nos convictions et celles des associations comme l’ARAC, l’Union pacifiste, le Mouvement de la paix et comme les sections départementales de la LDH, qui partagent notre point de vue sur la réhabilitation républicaine.

En tout état de cause, le congrès national de la Libre Pensée déclare avec force :

LA VALSE-HÉSITATION DES PROMESSES – NON TENUES HIER – A ASSEZ DURÉ

SANS PLUS ATTENDRE LA JUSTICE DOIT ÊTRE ENFIN RENDUE !

RÉHABILITATION COLLECTIVE, IMMÉDIATE, PAR LA RÉPUBLIQUE, DES FUSILLÉS POUR L’EXEMPLE !

Unanimité


Documents joints

voeux et motions
voeux et motions

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER