Robespierre et la télévision publique

lundi 5 mars 2012
par  federation nationale
popularité : 90%

Mercredi 7 mars 2012, une émission est diffusée sur France 3.
Elle se situe dans la série « L’ombre d’un doute », titre qui évoque moins Hitchcock que les procédures judiciaires. Dans une époque où l’on confond Histoire et procès, culture et jeux télévisés, cela se comprend à défaut de s’admettre.

Son titre : « Robespierre, bourreau de la Vendée ? » ; le point d’interrogation étant rhétorique.

Sa présentation : « Entre 1793 et 1796, la Vendée fut le théâtre d’affrontements d’une rare violence entre des paysans insurgés et le pouvoir révolutionnaire dirigé par Robespierre. 170 000 Vendéens furent massacrés par les armées de la République, au point que certains historiens n’hésitent pas à employer aujourd’hui le terme de génocide. La population Vendéenne a-t-elle fait l’objet d’une élimination méthodique et programmée ? Que s’est-il réellement passé durant ces trois années de combat ? Franck Ferrand, entouré de Clémentine Portier-Kaltenbach, Christophe Bourseiller, Stéphanie Coudurier, revient sur la tragédie vendéenne à l’époque de Robespierre. »

L’accusation est terrible : « génocide ». Que les historiens et, récemment, le Conseil Constitutionnel aient appelé aux plus extrêmes réserves ne tient pas. On a un mot et un bon ! On ne va pas le lâcher ! « Génocide » … Qui peut accepter un génocide ?

La preuve est accablante : « 170 000 massacrés ». Que l’imagination ait pris le pas sur toute évaluation sérieuse est normal. Il faut faire de l’audience.

Les témoins sont sérieux : « certains historiens » ; le vague de leurs noms, de leur nombre et de leur qualification ne fait que souligner leur modestie.

Mais …

De ce qui est dit dans cette présentation, il n’y aura aucun historien présent.
Il n’y aura, non plus, aucun défenseur de la Révolution.

Qui parlera ?

Franck Ferrand est l’auteur d’un ouvrage sur « La fin tragique des Romanov », ce qui, évidemment, le qualifie, pour avoir un point de vue raisonné sur les Révolutions.

Clémentine Portier-Kaltenbach a rédigé cet immortelle étude « Grands z’héros de l’histoire de France » qui doit la classer au niveau de Plutarque ou de Michelet.

Christophe Bourseiller, connu pour « Cet étrange monsieur Blondel », est à l’exactitude historique et à l’honnêteté intellectuelle ce que, respectivement, le cancer est à la bonne santé et Wikipédia est à Diderot. Sa compétence de photocopiste de rapports confidentiels (nous disons « confidentiels » pour ne pas dire « policiers ») va grandement aider à un débat historique.
Est-ce digne d’un tel sujet ?

Est-ce digne de la télévision publique ?

Républicains, historiens, citoyens, militants, nous vous faisons juges :
France 3 peut-elle organiser un débat loyal à propos de la Révolution et de Robespierre ?

Nous mettons au défi cette chaîne de télévision !

Paris, le 5 mars 2012

Nous en profitons pour signaler que les « Actes » du colloque organisé par nous « 1789-2009, 220e anniversaire de la Révolution » sont sous presse.

En voici le sommaire :

« Autour des attaques récentes contre la Révolution française, Michel Biard ; Le problème de la souveraineté nationale, André Bellon ; La Révolution française, le Droit et la Justice, Dominique Goussot ; L’individualisme révolutionnaire, Pascal Clesse ; La première abolition de l’esclavage, Florence Gauthier ; La Terreur, l’exemple de la Vendée, Nicole Perron ; Robespierre, Michel Vovelle ; La Religion et la Révolution, Jean-Marc Schiappa ; La Constitution de l’an I du 24 juin 1793, Louis Couturier ; De l’égalité des droits à l’égalité « réelle », Serge Bianchi ; Les problèmes de la démocratie politique, David Gozlan ; Lettre au Maire de Paris, Marc Blondel. ».


Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER