Défendre la Raison pour défendre la liberté de la presse

par Marc Blondel et Christian Eyschen
vendredi 28 janvier 2011
par  federation nationale
popularité : 45%

Nous avons tenu les lecteurs de la Raison au courant des difficultés que nous rencontrions, non pas pour la rédaction de notre mensuel, mais dans la diffusion de celui-ci.

Le premier problème découle de la transformation de « la poste ». D’entreprise étatique –rappelez-vous il y avait même un Ministère des PTT – nous sommes arrivés à une société privée, ouverte à la concurrence.

Or cette transformation juridique et de caractère économique, a eu comme effet direct une modification totale du mode de gestion, dont le personnel a subi le premier effet. Mais administrativement et comptablement, l’entreprise est maintenant sectorisée et chaque secteur doit s’équilibrer, on met ainsi un terme à la péréquation qui était l’originalité de la Poste française et avait pour objectif de rendre accessible l’information et l’échange de courrier à tous au moindre coût.

Dans ces conditions, ce qu’on appelle la presse sociale et d’opinion verra, après l’accord SCHWARTZ, le tarif postal privilégié qu’était le sien, remis en cause, nous paierons plein pot.

Le second problème, plus récent, vient de la transformation des NMPP (Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne créées par les coopératives) et de sa gestion comme une entreprise à but lucratif.

Rappelons qu’au lendemain de la guerre la coopérative avait été mise en place pour faciliter la diffusion de la presse, y compris la presse d’opinion. Celle-ci était considérée comme un élément de formation et de transfert de connaissances concourant à la citoyenneté donc, directement, à l’expression démocratique.

Il en résultait que la péréquation des charges facilitait la diffusion des journaux ou revues non commercialisés (dans le sens appel à la publicité) par transfert des revenus venant de la presse à grand tirage.

Comme pour la Poste, compte tenu des difficultés financières et nonobstant l’aide de l’Etat (affectée pour l’essentiel aux quotidiens), la gestion se fait à partir de l’équilibre de chaque secteur.

Dans ce cadre, la presse d’opinion, comme notre mensuel « la Raison », se trouve confronté à de nouvelles charges qui remettent en cause notre présence dans les kiosques.

Nous avons fait connaitre notre désaccord, mais la majorité des éditeurs a suivi le rapport MEDDLING.

Nous avons sollicité la directrice de PRESSTALIS (nouvelle appellation des NMPP). Cette dernière nous a reçus et a déclaré comprendre notre situation, elle entend faire étudier la question, malgré une déclaration d’autosatisfaction des coopérateurs dominants (représentant la grande presse commerciale).

Nous renouvelons notre appel et sollicitons nos lecteurs pour qu’ils fassent connaître leur soutien à la campagne de pétition que nous avons initiée en direction de Presstalis.

Et, par la même occasion, nous vous demandons de vous mobiliser pour obtenir des abonnements et, le cas échéant n’oubliez pas de solliciter votre kiosque habituel.

Marc BLONDEL, Président
Christian EYSCHEN, Secrétaire général


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER


Brèves

17 mars 2014 - EN HOMMAGE A MARC BLONDEL

Madame, Monsieur,
Chers amis, chers camarades,
Mes Sœurs et mes Frères,
La Fédération nationale (...)

23 avril 2012 - ABROGATION DE LA LOI DEBRE
sur "petition publique"

vous pouvez également signer la pétition pour l’abrogation de la loi Debré sur lesite de Pétition (...)

6 août 2011 - Le professeur Suisse licencié pour avoir voulu décrocher un crucifix est réintégré

Dans une brève parue le 28 janvier dernier, la Fédération Nationale informait avec indignation, (...)

28 janvier 2011 - Valais (Suisse) : Un prof licencié pour avoir décroché un crucifix

Un article très récent du "Matin" (le principal quotidien suisse francophone) rapporte qu’ "Un (...)

16 octobre 2010 - COMMUNIQUE

"Je suis jeune, tendez moi la main", Arthur Rimbaud
La Libre Pensée, plus vieille (...)