La Libre Pensée sur France Culture

Emission du 8 août 2010
mardi 31 août 2010
par  libre pensee2
popularité : 47%

Bonjour, Marlène Bruguière, aujourd’hui nous recevons Jean-Marc Schiappa président de l’IRELP. Mais au fait qu’est-ce que l’IRELP ?

JM Schiappa  : IRELP est le sigle de l’Institut de Recherches et d’Etudes de la Libre Pensée. C’est un organisme qui a été créé à l’initiative de la Fédération Nationale de la Libre Pensée en 1999. C’est un institut récent ;
La Libre Pensée est la plus vieille association démocratique de ce pays et elle était la dernière à se doter d’un institut de recherche : l’IRELP. C’est un paradoxe lié à l’histoire de la Libre Pensée mais plus généralement à l’histoire philosophique, intellectuelle, organisationnelle et culturelle de ce pays.
Il nous a paru indispensable de créer un institut qui soit en quelque sorte l’interface, le lien, la relation entre la LP d’une part et le monde culturel, intellectuel, universitaire – aussi bien enseignants qu’étudiants – pour expliquer la spécificité de la Libre Pensée, ce qu’elle a apporté à l’histoire de France, du monde, des pensées et mettre à disposition des étudiants, des chercheurs tous ce que nous pouvons avoir dans nos fonds, nos ressources.
C’est un institut de recherches et d’études : nous animons un certain nombre de recherches actuellement et nous pratiquons des études sur l’objet, le concept, l’organisation de la Libre Pensée mais pas seulement.

M.B. : Je présume que vous avez des archives ?

JMS : Je ne dirai pas que nous croulons sous les archives mais nous pouvons estimer que de très loin nous sommes l’organisme qui possède les archives de la LP, mais pas seulement, des mouvements anticléricaux, rationalistes, humanistes, et tout ce qui concerne la laïcité.
Pour ce qui concerne plus particulièrement les archives de la Libre Pensée nous avons à peu près tout ce qui concerne les fédérations départementales et les congrès nationaux depuis, non pas les origines mais presque. Beaucoup d’archives sont dispersées voire même perdues.

M.B. : Est-ce que ces archives sont accessibles au public ?

J.M.S. : Bien évidemment. Des archives qui ne seraient pas utilisables, consultables, accessibles n’auraient aucun intérêt.

M.B. : Est-ce que vous avez d’autres fonds ? Si oui quels sont-ils ?

J.M.S. : Comme fonds nous avons des collections importantes de revues comme par exemple celle fondée par André Lorulot en 1911, dont nous fêterons le 100ème anniversaire : L’Idée Libre.
Nous disposons de la collection intégrale ce qui m’a-t-on dit n’est pas le cas de la BNF.
Nous avons toutes les publications de la Libre Pensée sous différentes formes : l’Assiette au Beurre, La Calotte, L’Homme nouveau etc…
Nous avons également une grande bibliothèque qui vient de différents apports dont notamment l’ancienne maison de retraite d’Entraide et Solidarité.
Cette bibliothèque de plusieurs milliers de volumes parmi lesquels des publications de très grandes qualités et d’autres de moindre intérêt. Pour prendre l’exemple de ces publications formidables disponibles, nous avons l’intégralité de la revue de 1847 « La liberté de penser », première revue qui avait inscrit à son programme la liberté de penser.

M.B. : Cette bibliothèque de la laïcité est-elle consultable par tous ?

J.M.S. : Bien évidemment. Une bibliothèque non consultable n’est pas une bibliothèque. Tous les mardi, mercredi et jeudi après midi, hors congés scolaires, de 14h à 17h il vous sera fait le meilleur accueil dans les locaux de l’IRELP au 70 rue des Panoyaux.

M.B. : En somme l’IRELP s’est un peu un conservatoire de vieux papiers ?

J.M.S. : Non ce n’est pas qu’une collection de vieux papiers. C’est aussi différentes activités. Je prendrai la plus emblématique : nous avons ouvert depuis janvier de cette année, un cycle de conférences bien particulier sous l’égide de ce que nous avons appelé « L’université populaire de l’IRELP » puisque nous partons d’un constat, malheureusement partagé par beaucoup de personnes, que l’Education nationale est en pleine catastrophe et que la qualité des programmes proposés aux élèves est en baisse. Les lycéens, étudiants, jeunes travailleurs ont besoin d’avoir des connaissances générales qui ne sont pas ou plus données par les structures habituelles.
Ce cycle de conférences sur « Qu’est ce que l’Histoire ? », « Qu’est ce que la philosophie ? », « Qu’est ce que la laïcité ? », « Qu’est ce que le syndicalisme ? » etc. a lieu une fois par mois dans nos locaux.

M.B. : Est-ce que l’on peut participer à cette Université populaire ? Comment peut-on s’inscrire ?

J.M.S.  : Cette Université populaire est de manière générale plus dirigée vers la jeune génération qui a besoin de cette culture, de cette connaissance qui manque cruellement. Cette université a lieu le vendredi à 20h une fois par mois.
Pour s’y inscrire le mieux est de contacter l’IRELP à : irelp@laposte.net
Les trois prochains mois de conférence porteront sur : le syndicalisme (septembre), la biologie (octobre) et la laïcité (novembre).
Il n’y aura pas de conférences en décembre car nous tiendrons une séance plénière avec les étudiants présents cette année pour faire le bilan de l’année et voir comment préparer l’année 2011.
Nous souhaitons inscrire cette Université populaire dans la durée.

M.B. : Qui dit Institut de recherche dit colloque. Vous en organisez ?

J.M.S. : Nous en avons organisé un certain nombre.
En 2008, pour le 140ème anniversaire de la fondation des premiers cercles de la Libre Pensée, nous avons organisé un colloque international avec des représentants d’une quinzaine de pays et 48 intervenants en 3 jours. Les actes viennent de sortir.

En juin 2009 : colloque en défense de la Révolution française à l’occasion de son 220ème anniversaire avec, je crois, les meilleurs spécialistes et historiens de la Révolution française. Nous avons voulu essayer de montrer que le message de la Révolution française était toujours pertinent et actuel.

Dans le cadre de ces colloques, nous sommes en train de préparer un colloque au Lycée Henri IV sur l’actualité des religions.
La Libre Pensée a comme essence de combattre les religions qui sont un obstacle à la libération de l’humanité. Mais pour combattre les religions faut il encore les connaître et les connaître de manière précise. Les religions s’adaptent régulièrement au monde ambiant. Le discours de Benoit XVI n’est pas exactement celui de Jean Paul II.
Nous avons décidé avec des universitaires, spécialistes, libres penseurs, d’organiser sur 2 jours un colloque sur l’actualité des religions, l’actualité de la critique des religions. Nous allons examiner l’une après l’autre l’état actuel des religions fin 2010 : la situation de ce que l’on appelle à tort les sectes en France ; la situation des sectes évangélistes aux Etats-Unis avec un intervenant américain ; la place de l’Eglise orthodoxe en Grèce et en Russie ; est-ce que se sont les religions qui instrumentalisent les forces politiques, économiques et militaires ou est-ce l’inverse ?

Ce colloque est un projet important pour nous car nous voulons essayer d’avancer sur tous ces sujets.

M.B. : Si tous ces sujets nous intéresse comment peut on rentrer en contact avec l’IRELP ?

J.M.S.  : Plusieurs possibilités :
- par voie postale : 70 rue des Panoyaux 75020 Paris
- par mail : irelp@laposte.net

Je vous remercie

M.B. : Merci et au mois prochain.



Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER