Synthèse de la question à l’étude 2009/2010

mardi 20 juillet 2010
par  libre pensee2
popularité : 32%

Introduction

« Unification ou séparation de l’école publique et des enseignements privés  », telle était donc la question à l’étude proposée à notre réflexion cette année.
Le sujet a été jugé particulièrement vaste par les membres de la commission. Il s’agit donc de se recentrer sur ce qui concerne plus particulièrement notre association pour organiser la nécessaire défense de l’enseignement public.
Il faut revenir aux sources et clarifier les enjeux.

D’où vient donc cette idée d’unification de l’école ?

Une des contributions pour la question à l’étude concerne un historique des lois sur l’enseignement en France de l’Ancien Régime à nos jours. Les membres de la commission ont tenu quant à eux à retenir quatre événements particuliers qui conduisent à la situation actuelle et constituent une revanche de l’Eglise après les votes des lois de création de l’école publique laïque de Jules Ferry et de la loi de 1905 :
- la loi Debré
- le projet Savary
- la loi Jospin largement confirmée et aggravée par
- la loi d’orientation Fillon

L’unification actuelle se fait bien évidemment dans le cadre de l’Union européenne et de son mot d’ordre « la concurrence doit être libre et non faussée » qui ne peut donc tolérer l’existence d’une école laïque gratuite.
Toutes les lois anti-laïques associent aux établissements privés une obligation de service public en jouant sur la confusion habituelle entre « Service public » et « Service rendu au public ».
La loi Savary n’a pas abouti mais on vit actuellement une unification de fait.
L’unification c’est ce qui se met en place depuis 1985 et on en mesure tous les méfaits aujourd’hui.
L’unification c’est la destruction de l’école publique laïque et la remise aux Eglises du droit qu’elles s’étaient octroyé sur le cerveau des enfants comme le disait Victor Hugo.
Si les parents et leurs enfants font encore très majoritairement confiance à l’école publique ils utilisent cependant trop souvent les services offerts par l’enseignement public ou l’enseignement privé en fonction de leurs convenances personnelles et les collectivités locales favorisent largement ce genre de comportement :
- la municipalité de Rodez (Aveyron) avait décidé d’offrir un kit de fournitures scolaires aux élèves du public. Les élus d’opposition ont obtenu qu’un équivalent financier soit versé aux écoles privées. On ne sait pas si ce kit était un supplément à la dotation réglementaire mais cette façon d’agir était une discrimination envers l’école publique qui aurait certainement préféré un complément financier.
- A Saint-Etienne-de-Lugdarès (Ardèche) existe un regroupement de fait entre l’école publique et l’école privée : l’école publique scolarise les élèves de maternelle et l’école privée ceux du primaire.
- A Burzet (Ardèche) une institutrice du public espère qu’un accord pourra être trouvé avec les élus et les responsables de l’école privée pour aboutir à un regroupement scolaire avec une mutualisation des moyens.

Comment l’unification de l’école publique et des enseignements privés s’articule-t-elle donc ?

On peut distinguer quatre cadres :

- Le cadre matériel  : Fusion des établissements (EPEP) - Fermeture de maternelles remplacées par des jardins d’éveil - Collation des diplômes par des établissements privés - Stratégies de créations d’options par le privé - « Complémentarité » entre structures publiques et privées – Multiplication de structures privées non confessionnelles mais mercantiles : ACADOMIA, etc. - Les réformes « Darcos » et « Chatel » des lycées organisent la destruction des enseignements technologiques et professionnels publics au profit des structures privées, confessionnelles ou non, de type MFR (Maison Familiale Rurale) ou organisme de formation patronale.
- Le cadre professionnel  : Casse des statuts du personnel public et arrivée de contrats privés (le cas d’un vacataire de l’enseignement public à qui l’Inspection académique a proposé d’adopter le statut d’auto-entrepreneur pour avoir un contrat a été évoqué)- La « mastérisation » pourrait conduire à court terme à la création d’un vivier d’enseignants non-fonctionnaires (reçus au master et collés au concours) que chaque chef d’établissement pourra embaucher sur des contrats précaires (CDD) en fonction du projet pédagogique de son établissement.
- Le cadre pédagogique ou plutôt « pédagogiste  » : La transformation de l’école publique laïque en communautés éducatives dotées chacune d’un projet pédagogique dont la teneur sera décisive pour l’obtention d’un financement - Préférence donnée par le biais du livret de compétences au comportement plutôt qu’aux savoirs - Au niveau de l’enseignement supérieur l’Europe vaticane a mis en place son plan de réformes.
- Le cadre politique  : le cadre européen et les directives de l’Union européenne.
- suppression d’un fonctionnaire sur deux
- services d’intérêts généraux
- partenariat public/privé
- cadre européen de référence des langues pour la formation des « euro-citoyens »
- enseignement du fait religieux

Quelle doit être la position de la Libre Pensée ?

La réponse à la question à l’étude est bien évidemment non à l’unification et oui à la séparation, toujours résumée dans la revendication historique : « Fonds publics à l’école publique, fonds privés à l’école privée ».
Il s’agit toujours de défendre l’instruction publique et la transmission des connaissances pour conduire à l’émancipation de l’individu.
Il s’agit toujours de parvenir à la sélection du meilleur par la promotion de tous.
Il faut revendiquer le retour d’un ministère de l’Instruction publique.
Sous couvert d’une prétendue cohabitation des deux écoles on va vers l’élimination de l’école publique laïque.
En 1881 la bourgeoisie avait la volonté politique d’émanciper l’Etat de la tutelle de l’Eglise. Aujourd’hui elle en a trop besoin et, avec l’unification de l’école, elle va à rebours de ce qu’elle a fait.
Pour conclure : affirmons que la revendication d’un retour à la notion d’instruction publique n’est pas une idée passéiste mais un retour aux sources.

Etat des lieux du combat pour la défense de l’école publique et stratégie d’action.

Plus le système public s’effondre et plus le problème de l’existence d’un système privé concurrentiel est évident.
Il faut continuer à analyser les diverses lois qui régissent le système éducatif et faire circuler l’information. De nombreux témoignages montrent que les DDEN en particulier sont à nos côtés pour défendre l’école publique. Il en est de même pour les parents d’élèves et leurs associations lorsqu’ils sont bien informés.
Dans le Maine-et-Loire les DDEN, la Libre Pensée, les parents d’élèves et les enseignants ont fait reculer l’unification et séparer les deux écoles, privée et publique, auparavant associées.
Nous proposons donc :
- de réaffirmer les mots d’ordre : - abrogation des lois anti-laïques
- fonds publics à l’école publique, fonds privés à l’école privée
- retour au Ministère de l’Instruction publique
- de ne pas hésiter à proposer le combat commun car sous les coups redoublés et de plus en plus évidents, beaucoup parmi nos alliés « naturels », FOL, DDEN, syndicats d’enseignants, parents d’élèves, ouvrent les yeux et évoluent
- de mener des enquêtes pour faire un inventaire des mesures d’unification déjà réalisées : cours et activités communs, cantines communes etc.

En 2009, le combat pour l’abrogation des réformes concernant l’enseignement supérieur a failli aboutir.
La Libre Pensée a déposé un recours contre les accords Kouchner-Vatican. Elle l’a fait immédiatement et c’était indispensable. Elle ne désarmera pas sur cette question.

On ne peut admettre non plus que des masters religieux puissent être validés dans la formation des maîtres. La campagne que nous menons sur l’Université de Lorraine, tentative ouverte d’intégration concordataire est d’une importance primordiale. L’offensive européenne cléricale passe par l’Université et la formation des maîtres. Enjeu majeur pour les cléricaux, c’est également un enjeu majeur pour les laïques.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER