04 NSS SPEECH TO LIBRE PENSEE FOR CHEVALIER DE LA BARRE MANIFESTATION

par Keith Porteous Wood, directeur exécutif de la National Secular Society (GB)
lundi 5 juillet 2010
par  federation nationale
popularité : 53%

Je suis le Directeur Exécutif de la National Secular Society. Avec le Président, ici à mes côtés, nous vous transmettons les salutations fraternelles du Bureau et des membres de la NSS.

Nous avons énormément d’estime et d’admiration pour la Libre Pensée, et partageons sa vision pour une Europe droite et juste, où la politique et la vie sociale seraient libérées de la tutelle religieuse.

Nous sommes tous ici pour rendre hommage à Jean-François Lefevre de la Barre, et exprimer encore une fois notre dégoût devant l’horrible destin qui fut le sien et pour rappeler qui furent les responsables.

Si le Chevalier de la Barre avait su que presque 250 ans plus tard on honorerait encore son martyre et que l’on réfléchirait encore à la pertinence de son acte aujourd’hui, j’espère que cela lui aurait procurer un peu de réconfort à l’idée que son défi n’avait pas été vain.

Je ne sais pas ce qu’il aurait pensé de sa page sur Facebook !

Il est facile de considérer les sinistres événements du 1er juillet 1766 comme quelque chose d’un autre âge, désormais révolu. Peut-être. Mais la puissance qui se trouvait derrière est toujours là, même si elle plus subtile. La fréquentation des Églises s’est peut-être effondrée en France et en Grande-Bretagne ; la participation à des offices religieux s’est réduite de moitié en moins d’une génération.

Avec un tel scénario, on pourrait s’attendre à ce que le déclin du pouvoir de l’Eglise soit proportionnel. C’est parfois le cas, mais dans les pays d’Europe ça ne l’est pas du tout.

J’ai été aussi inquiet que vous des sous-entendus insidieux de M. Sarkozy quant à la précieuse laïcité en France. Mais j’ai aussi été encouragé par les événements en Espagne et au Portugal, où une législation progressiste sur l’avortement et sur les droits des homosexuels a été obtenue malgré une résistance puissante du Vatican et malgré les appels pressants du pape lui-même. Ces victoires portent en elles une signification : le rejet délibéré de l’autorité que le pape cherchait à imposer, non seulement sur les catholiques mais sur tous les citoyens.

Partout en Europe, l’emprise de l’Eglise catholique est affaiblie. Il y a à peine 10 ans, l’Irlande était une théocratie catholique. Désormais même des catholiques irlandais haut placés considèrent le pays comme « post-catholique » et l’Eglise s’est brisée. Le pouvoir accordée à l’Eglise par l’Etat a permis que des abus terribles soient perpétrés en son nom. Cela a finalement amené le peuple irlandais à réaliser qu’ils avaient été esclaves d’un empire terrifiant qui les gouvernait d’une main de fer. Les gens ont massivement abandonné l’Eglise.

Mais son influence sur le gouvernement, malgré (ou plutôt peut-être à cause) du fait qu’elle s’exerce en coulisse, demeure très puissante. Quelques cléricaux agissent pour faire en sorte que le gouvernement prenne en charge 90% – oui 90% – des indemnisations que doivent verser les établissements religieux en compensation des abus sexuels sur les enfants, et cela bien sûr avec la complicité des sympathisants catholiques au gouvernement.

Et le représentant du pape en Irlande, le nonce, refuse les assignations à comparaître pour témoigner dans les procès pour abus sexuels et la mise en place d’une commission gouvernementale. Aucune chance en Irlande qu’on lui dise de faire ses bagages et de retourner au Vatican.

Nous avons le même problème au Royaume-Uni avec la visite prochaine du Pape. En réalité c’est une visite pastorale mais les religieux en ont fait une visite d’Etat, qui va coûter dix millions d’euros aux contribuables. En fait le coût est tellement élevé que le gouvernement n’avoue même pas le montant exact.

Que ce soit clair, je reconnais que des catholiques font du bon travail, en particulier avec leurs organisations humanitaires. Et je suis convaincu qu’ils font cela non pas à cause mais malgré le Vatican ; de tels groupes sont souvent pragmatiques et ne connaissent pas le dogme catholique.

J’ai découvert, en travaillant au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, une Trinité beaucoup moins sainte... L’Eglise catholique possède deux alias : le saint-Siège et l’Etat du Vatican. Et elle utilise de manière cynique ces deux noms pour obtenir le maximum de responsabilité et le maximum de pouvoir – et quel pouvoir. Le siège occupé par l’Eglise catholique aux Nations Unies lui offre la possibilité d’essayer d’imposer son dogme face à la Raison. Cela lui permet d’accabler le monde avec la surpopulation, la pauvreté et les morts dus au SIDA à travers sa politique malhonnête et malveillante sur la contraception.

Et maintenant en vertu de son statut d’observateur aux Nations Unies, l’Eglise – euh pardon le Saint-Siège – est le seul à échapper à ce qu’on appelle Universal Periodic Review qui est un mécanisme mis en place par le conseil des Droits de l’Homme qui consiste à examiner la situation des Droits de l’Homme dans chaque pays. Et même pire, ils ont manoeuvré pour faire exclure le Vatican de la juridiction de la Convention sur les Droits de l’enfant. Ils ont presque réussi Et le Vatican n’est pas membre de l’Union européenne ni du Conseil de l’Europe en raison, je suppose, des obligations et de la responsabilité que cela impliquerait.

Il est difficile de ne pas en conclure que plus l’Eglise a de pouvoir, plus elle en abuse. Mais il n’y a pas besoin d’expliquer cela à un public français ! Presque 200 ans après que vous ayez fait votre propre Révolution, subsistaient en Irlande un scandale, nommé Les Blanchisseries de Magdalene – institutions dirigées par l’Eglise afin de punir les jeunes femmes qui « franchissaient la ligne ». C’était en fait de véritables prisons pour des femmes qui n’avaient commis aucun crime si ce n’est au pire celui de se prostituer Et en plus des abus physiques, mentaux et sexuels, les malades n’avaient même pas le droit de porter leur propre nom. Leur décès n’étaient même pas enregistrés. C’est une perversion de plus qu’infligeait l’Eglise miséricordieuse aux malades innocentes des asiles des Magdalenes.

On voit maintenant que lorsqu’on attribue un pouvoir à une religion dans une société laïque, elle l’utilise la plupart du temps pour son propre profit.

J’espère également que le jugement à propos des crucifix dans les écoles en Italie ne sera pas cassé en appel.

Désormais nous voyons l’Eglise catholique travailler d’arrache-pied pour établir son pouvoir en Europe. Dans la république tchèque, elle a du attendre un changement de gouvernement pour essayer à nouveau d’établir un concordat qu’elle souhaite si ardemment. Ce Concordat avait été considéré comme anti-constitutionnel par un groupe d’experts juridiques et écarté par l’ancien Premier ministre.

Mais le nouveau régime est plus favorable au Vatican et les négociations ont repris.

Il est égal pour le Vatican de devoir attendre une ou deux décades que le vent souffle davantage en sa faveur. Au bout du compte, en general, il obtient ce qu’il veut. Je crains que la République tchèque ne succombe finalement à la pression et ne signe le concordat qui permettrait à l’Eglise catholique d’obtenir toutes sortes de privilèges à son seul profit.

La chute du nombre de participants aux offices religieux est spectaculaire et beaucoup de catholiques ont abandonné les positions doctrinales de l’Eglise sur des sujets comme la contraception, l’homosexualité ou même l’avortement.

Qui pourrait obliger une mère à poursuivre une grossesse survenue après un viol commis par un soldat ennemi ? Le pape essaie de saper la démocratie elle-même en menaçant les politiciens catholiques d’excommunication s’ils n’essaient pas de renforcer le dogme sur tout un chacun, catholique ou pas.

Plus j’avance dans mon travail à Bruxelles et à Strasbourg et plus j’observe les débordements de Rome, plus je réalise que malgré tout l’influence de l’Eglise progresse.

Le Chevalier de la Barre a connu son horrible fin dans une atmosphère où le pouvoir religieux était écrasant. Il a été torturé avec une cruauté dont seuls des esprits animés par le fanatisme religieux sont capables Sa mort, pour avoir manifesté son désaccord, était la preuve pour beaucoup que l’Eglise, lorsqu’elle possède le pouvoir, est source de corruption et d’injustice.

L’histoire du Chevalier de la Barre est un signal d’alarme pour notre monde moderne : les instincts de la religion à contrôler tous les aspects de notre vie sont toujours aussi forts. Si nous les laissons à nouveau se développer dans nos pays, nous en souffrirons tous.

Les organisations comme la Libre Pensée et la NSS doivent se dresser fermement contre cette recherche du pouvoir par les religions. C’est notre devoir de les arrêter et de dire avec fermeté : la place de vos prières est dans les Eglises, la place de votre pape est au Vatican et la place de vos imams est dans les mosquées.

Nous devons dire aux croyants : accrochez-vous à vos croyances confortables si vous voulez mais n’essayez jamais d’en faire la base des lois et des politiques sociales.

Nous devons également être en alerte face aux menaces grandissantes des autres religions comme la demande de reconnaissance de la sharia comme système juridique parallèle, comme la demande de fonds publics pour la construction de mosquées ou comme la glorification de politiques sociales régressives. Nous devons protéger les nouveaux droits conquis par les femmes, les enfants, les homosexuels, les non croyants. Nous ne devons pas laisser les croyances anciennes nous ramener à une époque de cruauté et de répression.

L’Eglise a eu 2000 ans de pouvoir et elle a échoué lamentablement à mettre en pratique ce pour quoi elle prêchait. C’est seulement maintenant que nous avons un peu desserré l’étau que nous pouvons nous retourner et voir à quel point les grandes réformes des Lumières furent nécessaires.

Je pense qu’il faut célébrer le progrès humain accompli depuis les Lumières. Il y a encore un long chemin à parcourir, beaucoup de batailles à mener, beaucoup d’injustices à combattre. Mais avec l’aide de la connaissance durement gagnée et des avancées scientifiques, la vie humaine s’est améliorée à mesure que l’influence religieuse s’estompait.

Gardons cet élan jusqu’à ce qu’un jour la religion devienne la province exotique de quelques-uns pendant que le reste de l’humanité pourra continuer à s’efforcer d’améliorer la condition de chacun, partout dans le monde.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER


Brèves

17 mars 2014 - EN HOMMAGE A MARC BLONDEL

Madame, Monsieur,
Chers amis, chers camarades,
Mes Sœurs et mes Frères,
La Fédération nationale (...)

23 avril 2012 - ABROGATION DE LA LOI DEBRE
sur "petition publique"

vous pouvez également signer la pétition pour l’abrogation de la loi Debré sur lesite de Pétition (...)

6 août 2011 - Le professeur Suisse licencié pour avoir voulu décrocher un crucifix est réintégré

Dans une brève parue le 28 janvier dernier, la Fédération Nationale informait avec indignation, (...)

28 janvier 2011 - Valais (Suisse) : Un prof licencié pour avoir décroché un crucifix

Un article très récent du "Matin" (le principal quotidien suisse francophone) rapporte qu’ "Un (...)

16 octobre 2010 - COMMUNIQUE

"Je suis jeune, tendez moi la main", Arthur Rimbaud
La Libre Pensée, plus vieille (...)