Un beau dimanche, un sacré meeting

mardi 16 septembre 2008
par  federation nationale
popularité : 61%

Cette journée du 14 septembre 2008 à Paris sera quelque chose d’important dans l’histoire du mouvement laïque. A l’occasion de la visite de Benoît XVI, pape de son état, la Libre Pensée française avait pris l’initiative d’organiser un meeting laïque international au Gymnase Japy pour exiger qu’aucun fonds public ne soit utilisé pour financer des activités cultuelles liées à la visite papiste, pour la laïcité en Europe et pour la séparation des Eglises et de l’Etat.

Placé sous l’égide de l’Union Internationale Humaniste et Laïque, un appel avait lancé par quatre associations membres de l’IHEU : la Ligue de l’Enseignement, L’Union rationaliste, le CAEDEL et la Libre Pensée. Une trentaine d’associations laïques, humanistes, libres penseuses des différents continents avaient ensuite rejoint cet appel.

JPEG - 62 ko
une salle Japy comble
renouant avec la longue histoire militante de ce lieu

Ce fut l’événement marquant de l’action laïque lors de la visite de Benoît XVI. Cette initiative de rassemblement est le produit d’une action longue et soutenue de la Libre Pensée pour le regroupement des forces laïques pour la défense de la loi de 1905. En quelque sorte, elle faisait suite à la manifestation du 10 décembre 2005 pour le centième anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat et des Etats généraux du 9 décembre 2006 qui firent l’inventaire de toutes les sommes détournées au profit des religions et, en premier lieu, pour l’Eglise catholique.

Marc Blondel, Président de la Libre Pensée et qui présidait le meeting donna d’abord la parole à Gabriel Gaudy, responsable de la CGT-FO. Après avoir salué les 1 200 participants au meeting qui se pressaient dans la salle et dans les tribunes, Il déclara notamment : "Vous pouvez compter sur nous, sur la CGT-Force Ouvrière toute entière pour vous aider dans la lutte laïque, car nous sommes viscéralement attachés à la défense de la laïcité que nous pratiquons dans nos syndicats en respectant la totale liberté de conscience de nos adhérents."

On ne peut pas en dire autant des autres partenaires sociaux et, en premier

JPEG - 53.1 ko
laïcité en Europe !

lieu, du MEDEF, le syndicat patronal. Celui-ci vient de tenir son université d’été. Chez les patrons, on voit haut et on voit loin. Ainsi, on débat sur de drôles de questions et avec de drôles de gens. Dans le débat "Dieu pour point d’appui et la prière pour levier", on a vu intervenir un rabbin, un membre du Conseil français du Culte musulman, un représentant des patrons chrétiens. Un patron chrétien, comme ils le disent dans leurs textes, n’est pas quelqu’un qui ne licencie pas les travailleurs, leur charité chrétienne ne va pas jusque là. Mais ils licencient « avec amour ». Cela change tout pour le salarié qui est voué au chômage.

Dans un autre débat "Le capitalisme à but non lucratif : du capitalisme créatif de Bill Gates au nouveau capitalisme de Mohamed Yunus", on a vu intervenir Martin Hirsch, le curé sans soutane et ancien responsable des chiffonniers d’Emmaüs fondé par l’Abbé Pierre et l’inévitable moine bouddhiste Matthieu Ricard, camarade de jeu du Dalaï-Lama. Pour conclure, notons aussi cet autre débat du MEDEF : « L’ambition, péché capital ou vertu cardinale ? »

On est en pleine alliance du coffre fort et du goupillon ! On comprend dès lors pourquoi Nicolas Sarkozy reçoit en grande pompe Benoît XVI, on comprend ses relations avec les dirigeants américains qu’ils soient républicains ou démocrates qui citent dieu et les églises dans tous leurs discours politiques et qui envoient les travailleurs américains se faire tuer dans tous les conflits et organisent les massacres des peuples au nom du « bien ». On est donc en pleine alliance non seulement du coffre-fort et du goupillon mais également du sabre et du goupillon comme cela est le cas depuis plus de 2000 ans. »

Ensuite, après le discours de Marc Blondel (publié ci-après) les uns après les autres, les représentants des associations laïques prirent la parole pour donner leurs analyses liées à la visite du pape. Notre ami Péna-Ruiz devait développer les grandes questions philosophiques politiques et sociales de la laïcité. L’écoute attentive des 1 200 participants n’était troublée que par les applaudissements nourris après chaque intervention. Ne pouvant citer tous les intervenants, les lecteurs de la Raison pourront lire l’intégralité des discours sur le site de la Libre Pensée.

JPEG - 82.2 ko
Côte à côte, Patrick Kessel, Jacques Lafouge et Jean-Michel Quillardet, anciens Grands Maîtres du Grand Orient de France étaient assis à côté de Daniel Bénichou, Président de l’Association du Chevalier de la Barre

Militants anonymes, responsables de la Libre Pensée côtoyaient en toute fraternité les personnalités qui avaient tenues à marquer de leur présence leur volonté de défendre la laïcité. Côte à côte, Patrick Kessel, Jacques Lafouge et Jean-Michel Quillardet, anciens Grands Maîtres du Grand Orient de France étaient assis à côté de Daniel Bénichou, Président de l’Association du Chevalier de la Barre. On notait aussi, par exemple, la présence d’Alexis Corbière, élu PS parisien, de Marie-Suzie Pungier, Secrétaire confédérale de Force Ouvrière, de Daniel Gluckstein, Secrétaire national du Parti Ouvrier Indépendant.

Il y avait quelques journalistes de la presse écrite et de radio. Aucune télévision n’était présente, sans doute trop occupées à courir derrière la papamobile. C’est, sans doute, ce que l’on appelle le traitement équitable de l’information par les grands médias.

Concluant ce meeting, Christian Eyschen, Secrétaire général de la Libre Pensée, déclarait : « La question de la séparation des Eglises et des Etats, des religions et des Etats n’est pas une affaire typiquement française. La lutte pour le respect de la liberté absolue de conscience est un combat international qui s’est mené, qui se mène et qui se mènera encore longtemps sur tous les continents et dans tous les pays.

L’Histoire est là pour nous le montrer clairement. La première séparation des Eglises

JPEG - 68.8 ko
vue de la salle

et de l’Etat a été proclamée aux Etats-Unis d’Amérique du Nord en 1789, la deuxième l’a été au Mexique en 1859, la troisième en France en 1905 après deux tentatives en 1795 et pendant la Commune de Paris en 1871, la quatrième en 1918 dans la Russie soviétique et la cinquième en Turquie par Mustapha Kemal en 1937….

La séparation des religions et des Etats est la réponse universelle à l’aspiration démocratique des peuples et des nations à se gouverner par eux-mêmes et sans qu’une quelconque autorité dite « divine » ne vienne justifier le maintien des oppressions économiques, culturelles et politiques. Pour toutes les religions, se révolter contre l’oppression sociale, c’était se révolter contre la volonté divine et les intérêts ecclésiastiques. Les popes ont bénis les canons du tsar, comme les évêques catholiques ont béni les chars franquistes et nazis. L’Eglise catholique a glorifié de bout en bout le régime de Vichy du sénile Pétain et aussi celui du Duce Mussolini qui n’était pas moins débile.

Le sabre a toujours été de pair avec le goupillon, on l’a encore vu ce week-end à Paris et à Lourdes où les matraques ont été trempées dans l’eau bénite pour la « plus grande gloire de dieu » et du pape. Après avoir été adoubé chanoine d’honneur du Latran, Nicolas Sarkozy vise sans doute la béatification. Il n’aura pas ménagé sa peine pour recevoir la « sainte hostie »papiste.

Nous avons une crainte à la Libre Pensée, c’est que Nicolas Sarkozy veuille faire en Europe la même chose qu’il essaie de faire en France. A moins que ce qu’il veut faire en France soit ce que l’Union européenne veut lui faire faire partout en Europe…

Aussi, puisque monsieur Nicolas Sarkozy est Président en exercice de l’Union européenne jusqu’au 31 décembre 2008, nous soumettons, à toutes les organisations présentes à ce meeting laïque international, la proposition suivante : Pourrions-nous ensemble aller lui demander une audience pour savoir ce qu’il compte faire pour promouvoir la laïcité en Europe, étendre la liberté absolue de conscience, et proposer à tous les pays d’établir la nécessaire séparation des Eglises et de l’Etat ?

Bien entendu, il faudra à chaque organisation prendre le temps de réfléchir et d’étudier cette proposition. Mais nous voulions la soumettre aujourd’hui pour profiter que la France soit présidente de l’Union européenne pour en faire une question publique. Il nous reste trois mois et demi, c’est plus qu’il n’en faut pour rencontrer Nicolas Sarkozy qui reçoit presque tout le monde et courre partout. 

JPEG - 70.1 ko
une salle attentive ...

Pour sa part, la Fédération nationale de la Libre Pensée fait totalement sienne la résolution de travail du Comité international de liaison des Athées et des Libres penseurs, adoptée aux USA en juin 2008 qui pose les questions suivantes : Le combat pour la séparation des Religions et des États peut-il se résumer à une lutte des athées et des libres penseurs pour obtenir les mêmes privilèges antidémocratiques que les Églises, ou bien est-ce l’affirmation de droits et de devoirs égaux, pour l’abolition de toute domination religieuse ? »

Il devait conclure le meeting par le traditionnel « Ni dieu, ni maître ! A bas la Calotte ! Et vive la Sociale ! ». Ce qui était, nul doute, un bon résumé de cette journée de laïcité militante.

Ils sont intervenus :

- Gabriel Gaudy, Secrétaire général de l’Union régionale d’Ile-de-France des syndicats de la CGT-Force Ouvrière

- Marc Blondel, Président de la Fédération nationale de la Libre Pensée

- Jean-Michel Ducomte, Président de la Ligue de l’Enseignement

- Sonia Eggerickx, Présidente de l’Union Internationale Humaniste et Laïque (IHEU)

- Message de Max Wallace, Directeur de l’Association laïque d’Australie et de Nouvelle-Zélande, lu par Marc Blondel

- Hélène Langevin-Joliot, Présidente de l’Union rationaliste

- Renée Lavaillante pour le Mouvement laïque québécois

- Message de Jean-Marie Bonnemayre, Président du Conseil National des Associations Familiales Laïques, lu par Marc Blondel

- Etienne Pion, Secrétaire général du Mouvement « Europe et Laïcité » (CAEDEL)

- Georges Liénard, Secrétaire général de la Fédération Humaniste Européenne (FHE)

- Message de Keith Portéous Wood, Directeur Exécutif de la National Secular Society du Royaume-Uni, lu par Catherine Le Fur

- Henri Pena-Ruiz, philosophe et écrivain

- Johannés Robyn, Président de l’Union des Athées

- Message de Reta Caspar, du Comité central de l’Association suisse des libres penseurs, lu par Michel Godicheau

- Albert Riba, Président de l’Union des Athées et des Libres Penseurs d’Espagne

- Message de Nina Sankari, Vice-présidente et de Mariusz Agnosiewicz, Président de l’Association Polonaise des Rationalistes, lu par Jean-Marc Schiappa

- Message de Bruno Segre, Président de la Libre Pensée italienne « Giordano Bruno », lu par Jean –Marc Schiappa

- Philippe Foussier, Président des Comités-Laïcité-République

- Message de Francisco Delgado, nouveau président d’Europa laica d’Espagne, lu par José Arias

- Pierre Galand, Président du Centre d’Action Laïque de Belgique

- Christian Eyschen, Secrétaire général de la Libre Pensée française


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER


Brèves

17 mars 2014 - EN HOMMAGE A MARC BLONDEL

Madame, Monsieur,
Chers amis, chers camarades,
Mes Sœurs et mes Frères,
La Fédération nationale (...)

23 avril 2012 - ABROGATION DE LA LOI DEBRE
sur "petition publique"

vous pouvez également signer la pétition pour l’abrogation de la loi Debré sur lesite de Pétition (...)

6 août 2011 - Le professeur Suisse licencié pour avoir voulu décrocher un crucifix est réintégré

Dans une brève parue le 28 janvier dernier, la Fédération Nationale informait avec indignation, (...)

28 janvier 2011 - Valais (Suisse) : Un prof licencié pour avoir décroché un crucifix

Un article très récent du "Matin" (le principal quotidien suisse francophone) rapporte qu’ "Un (...)

16 octobre 2010 - COMMUNIQUE

"Je suis jeune, tendez moi la main", Arthur Rimbaud
La Libre Pensée, plus vieille (...)