Allocution de bienvenue

Gabriel Gaudy,
Secrétaire général de l’Union Régionalebr>des syndicats de la CGT-Force Ouvrière
d’Ile-de-France
mardi 16 septembre 2008
par  federation nationale
popularité : 44%

Mesdames, Messieurs, Chers amis, Chers camarades,

C’est un grand plaisir pour moi, en tant que syndicaliste et libre penseur, de vous accueillir dans cette salle chargée d’histoire. Nous avons cependant eu quelques difficultés à l’obtenir. C’est dans ce gymnase, qui a connu bien des meetings ouvriers, qu’en 1899 se tint une grande réunion qui fut une étape vers l’unification socialiste, par la création de la section Française de l’Internationale Ouvrière-SFIO. En cette année et plus tard en 1905, les mots « Socialiste » et « Internationale Ouvrière » avaient un sens profond.

1905, une date, une histoire qui résonnent dans notre cœur à tous, puisque

JPEG - 62.4 ko
gabriel gaudy
secrétaire général
de l’Union Régionale
Force Ouvrière

ce fut l’adoption de la grande loi de Séparation des Eglises et de l’Etat qui proclamait un principe fondamental, qui nous réunit aujourd’hui : le respect absolu de la liberté de conscience garantie à tous les citoyennes et citoyens de notre République. Le nom de Jean Jaurès résonne puissamment dans tous ces évènements qui ont marqué profondément l’histoire de notre peuple.

A chaque fois où je viens dans cette salle, c’est une page du mouvement ouvrier qui me revient en mémoire. A la fin du XIX siècle, dans un même mouvement de libération, le mouvement ouvrier et républicain allait amnistier nos frères communards emprisonnés et déportés, proclamer la liberté de la presse, construire l’Ecole publique laïque, permettre la liberté syndicale et d’association, fonder la laïcité de l’Etat républicain qui était d’ailleurs déjà dans le programme de la Commune en 1871 et qui abordait la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Nous sommes réunis ici sous un double parrainage : celui de la République et celui de Jean Jaurès. Lui qui aimait tant dire : « Le Socialisme, c’est la République poussée jusqu’au bout ». La République, Jaurès, c’est notre combat d’aujourd’hui.

Vous êtes réunis aujourd’hui ici, venus de tous les départements, à l’appel de la Libre Pensée et de nombreuses associations laïques tant de France que de différents continents. Aujourd’hui, dans cette salle, quelle que soit la langue que vous parliez, le mot LAÏCITE est compris par tous.

A l’Union Régionale CGT-FO d’Ile-de-France, nous sommes les défenseurs résolus des services publics et, en particulier, de l’Ecole publique. Ce combat se traduit aujourd’hui par des résultats électoraux notamment chez les enseignants à tous les degrés et dans le personnel de l’Education nationale. Nous ne cessons de progresser, car nous défendons l’Instruction publique contre tous ces fossoyeurs.

Vous pouvez compter sur nous, sur la CGT-Force Ouvrière toute entière pour vous aider dans la lutte laïque, car nous sommes viscéralement attachés à la défense de la laïcité que nous pratiquons dans nos syndicats en respectant la totale liberté de conscience de nos adhérents.
On ne peut pas en dire autant d’autres partenaires sociaux et, en premier lieu, du MEDEF, le syndicat patronal. Celui-ci vient de tenir son université d’été. Chez les patrons, on voit haut et loin.

Ainsi, on débat sur de drôles de questions et avec de drôles de gens. Dans le débat « Dieu pour point d’appui et la prière pour levier », je n’invente rien, on a vu intervenir un rabbin, un membre du Conseil français du Culte musulman, un représentant des patrons chrétiens ? un patron chrétien, comme ils le disent dans leurs textes, n’est pas quelqu’un qui ne licencie pas les travailleurs, leur charité chrétienne ne va pas jusque là. Mais ils licencient « avec amour ». Cela change tout pour le salarié qui est voué au chômage.

Dans un autre débat « Le capitalisme à but non lucratif : du capitalisme créatif de Bill Gates au nouveau capitalisme de Mohamed Yunus », on a vu intervenir Martin Hirsch, le curé sans soutane et ancien responsable des chiffonniers d’Emmaüs fondé par l’Abbé Pierre et l’inévitable moine bouddhiste Matthieu Ricard, camarade de jeu du Dalaï-Lama. Pour conclure, notons aussi cet autre débat du MEDEF : « L’ambition, péché capital ou vertu cardinale ? »

On est en pleine alliance du coffre fort et du goupillon ! On comprend dès lors pourquoi Nicolas Sarkozy reçoit en grande pompe Benoît XVI, on comprend ses relations avec les dirigeants américains qu’ils soient républicains ou démocrates qui citent dieu et les églises dans tous leurs discours politiques et qui envoient les travailleurs américains se faire tuer dans tous les conflits et organisent les massacres des peuples au nom du « bien ». On est donc en pleine alliance non seulement du coffre-fort et du goupillon mais également du sabre et du goupillon comme cela est le cas depuis plus de 2000 ans.

La doctrine sociale de l’Eglise a toujours justifié le maintien de l’oppression sociale et de l’exploitation économique. Refusant l’exploitation et l’oppression, les syndicalistes de la CGT-Force Ouvrière ne peuvent être que laïques.

Mesdames, Messieurs, Chers Amis, Chers camarades, Je vous souhaite de bons travaux. Ils seront fructueux j’en suis convaincu.

Je vous remercie.


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER


Brèves

17 mars 2014 - EN HOMMAGE A MARC BLONDEL

Madame, Monsieur,
Chers amis, chers camarades,
Mes Sœurs et mes Frères,
La Fédération nationale (...)

23 avril 2012 - ABROGATION DE LA LOI DEBRE
sur "petition publique"

vous pouvez également signer la pétition pour l’abrogation de la loi Debré sur lesite de Pétition (...)

6 août 2011 - Le professeur Suisse licencié pour avoir voulu décrocher un crucifix est réintégré

Dans une brève parue le 28 janvier dernier, la Fédération Nationale informait avec indignation, (...)

28 janvier 2011 - Valais (Suisse) : Un prof licencié pour avoir décroché un crucifix

Un article très récent du "Matin" (le principal quotidien suisse francophone) rapporte qu’ "Un (...)

16 octobre 2010 - COMMUNIQUE

"Je suis jeune, tendez moi la main", Arthur Rimbaud
La Libre Pensée, plus vieille (...)