TOUS AU RASSEMBLEMENT DE CRAONNE LE 17 MAI à 15 h.

Réhabilitation des 600 fusillés pour l’exemple !
vendredi 9 mai 2008
par  federation nationale
popularité : 100%

L’Association fondée autour du monument aux morts de Saint-Martin d’Estreaux, connu pour ses célèbres inscriptions pacifistes de 1922, a appris qu’a été constatée ce matin, 25 avril 2008, la disparition de la plaque qu’elle avait fait apposer le 14 mai 2005 avec la participation de la mairie.

Il était écrit sur cette plaque : « Réhabilitation de tous les mutins de 1917 et des victimes des conseils de guerre »

Un tel vol est inqualifiable. Il s’apparente aux déprédations dont le monument a été l’objet par deux fois avant la deuxième guerre mondiale.

L’association a déposé plainte pour vol et dégradation.

Bref rappel de l’histoire de l’association :

L’association a été créée en 1994 sous l’égide de la Libre Pensée de la Loire à la suite d’une association identique créée en 1989 autour du monument de Gentioux (écolier en blouse tendant le poing devant la liste des morts avec l’inscription : Maudite soit la guerre).

L’association est fédérée avec d’autres (Gentioux, Aniane, Saint-Ouen, Levallois-Perret, Pontcharra, Villié-Morgon, Dardilly, Riom, Pontivy, La Roche de Mûrs, Sartilly, Saint-Brieuc etc., au total une trentaine d’associations) dans une Fédération Nationale Laïque des Amis des Monuments Pacifistes, Républicains et Anticléricaux fondée le 14 juillet 1994 sous le parrainage de la Libre Pensée.

C’est donc une réalité nationale dotée d’un Manifeste [1] et de statuts [2]. Dans ce Manifeste est résumée l’orientation de la fédération et des associations qui en sont membres. C’est la base de leur positionnement.

JPEG - 111.7 ko
la plaque au pied du monument jusqu’au 25 avril 2008

Depuis la fondation de l’association autour du monument aux morts de Saint-Martin d’Estreaux en 1994, tous les ans, le 11 novembre, un rassemblement pacifiste internationaliste se tient devant les inscriptions pacifistes du monument érigé en 1922 sous la magistrature de Pierre Monot, maire de Saint-Martin d’Estreaux et conseiller général de La Pacaudière. Il fit graver son manifeste anti-guerre l’année même de l’édification du monument, en 1922.

En 2000, l’Association Laïque des Amis du Monument pacifiste de Saint-Martin d’Estreaux a étendu son activité d’une part à Ambierle (dont sont natifs deux des 6 fusillés pour l’exemple à Vingré, dans l’Aisne), avec l’érection d’une stèle d’hommage dans le village, et d’autre part, à la rue des Martyrs de Vingré à Saint-Étienne, avec l’apposition d’une plaque commémorative sur le mur d’un immeuble de la rue. L’association est devenue à ce moment-là Association laïque des Amis des Monument pacifistes de Saint-Martin d’Estreaux et du département de la Loire.

Un livre intitulé Maudite soit la guerre. Et ses auteurs a alors été écrit par la présidente et le secrétaire de l’Association pour populariser le message du monument de Saint-Martin. Une plaque portant l’inscritption : Réhablitation des mutins de 1917 et des victimes des conseils de guerre a, peu après, été scellée au pied des inscriptions et inaugurée avec la municipalité le 14 mai 2005.

JPEG - 106.7 ko
vue de la plaque

La disparition de cette plaque a été constatée le 26 avril 2008. Plainte a été déposée. A l’heure où ces lignes sont écrites, elle n’a toujours pas été retrouvée.

La campagne pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple initiée dès les années 90 par la Libre Pensée sous la forme tout d’abord d’une lettre (Justice pour les mutins) adressée aux différents représentants de l’Etat a été reprise à son compte par l’association. Des milliers de signatures ont été collectées par la Libre Pensée et des associations créées à son initiative autour de monuments, symboles et figures de liberté dans toute la France.

Les autorités destinataires ont reçu ces signatures.

Plus récemment, une lettre a été adressée au Premier Ministre pour qu’il dépose un projet de loi de réhabilitation comme cela a été réalisé il y a deux ans en Grande Bretagne où les 306 fusillés pour l’exemple de l’armée britannique ont été réhabilités par le Parlement.

Est-ce un hasard si la disparition de cette plaque se situe au moment où de fortes avancées se font vers la réhabilitation officielle des fusillés pour l’exemple ?

JPEG - 48.5 ko
Oeuvre de Tardi exposée dans la mairie de Craonne

Le 17 mai 2008 à Craonne, à 15h, sur le plateau de Californie, à l’appel de quatre organisations, la Libre Pensée, l’ARAC (Association républicaine des Anciens Combattants), la Ligue des droits de l’Homme, l’Union pacifiste de France un rassemblement de caractère national aura lieu pour appuyer cette exigence de réhabilitation.

Le Conseil général de l’Aisne unanime, le 16 avril dernier, a demandé aux autorités françaises de « reconnaître le soldats condamnés pour l’exemple comme des soldats de la grande Guerre à part entière et à inscrire leurs noms sur les monuments aux morts ».

Une délégation des quatre organisations appelant au rassemblement de Craonne a été reçue mercredi dernier 23 avril par le chef d’état-major de l’Elysée au sujet de la réhabilitation.

Ils ne nous feront pas taire !

Tous à Craonne le l7 mai !


Contactez les fédérations de vos départements pour voir de quelle manière s’organise la montée au rassemblement.


[1reproduit pages 135-136 du livre Autour de Monuments aux Morts Pacifistes en France

[2pages 137-138-139 du même livre


Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER