Motion Francisco Ferrer

vendredi 13 juillet 2007
par  federation nationale
popularité : 56%

Il y aura cent ans en 2009, Francisco Ferrer, libre-penseur, était assassiné par les cléricaux et les monarchistes.

Son crime ? Avoir voulu joindre le combat pour la pensée libre, pour l’éducation populaire, le combat pour la république et le combat pour l’émancipation sociale.

Dès 1909 par dizaines de milliers Francs-Maçons, libres-penseurs et républicains se sont indignés dans la rue contre cet assassinat. Dès cette époque, nombre de municipalités républicaines sont donné le nom de Ferrer à des dizaines de rues et de places.

Depuis, ces dénominations sont devenues des enjeux, l’Etat français de Vichy, en même temps qu’il supprimait la république facilitait la suppression de ces appellations.

Depuis une trentaine d’années, quelques dénominations nouvelles sont apparues, mais quelques autres sont ou ont été menacées.

Il est certain qu’il est difficilement acceptable pour les cléricaux que des rues ou des places dénommées « Francisco Ferrer » honorent la victime et désignent, en même temps les coupables.

En France, en Espagne, dans l’Union européenne, les assassins de Ferrer sont à l’offensive et, seule, la résistance des peuples, parfois incarnée dans des institutions, freine leurs appétits totalitaires.

Le congrès national décide de proposer aux fédérations et groupes :

- d’honorer publiquement Ferrer en 2009 partout où une rue ou une place existe à son nom ;
- de mener dès maintenant une action pour que des délibérations soient prises là où il n’y a pas de rue ou de place Ferrer ;
- de prendre contact avec les libres-penseurs, les rationalistes et les humanistes d’Espagne pour que des démarches convergentes soient entreprises dans l’Etat espagnol.

Adoptée à l’unanimité


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER