Pour le respect de la laïcité !

mercredi 20 février 2008
par  federation nationale
popularité : 51%

Il y a une trentaine d’années, le centre régional des œuvres universitaires (CROUS) avait consenti la jouissance d’un local de la résidence universitaire d’Antony (RUA) à des associations cultuelles musulmanes. Cette décision était illégale. Non seulement le règlement intérieur de la résidence ne prévoyait pas une telle concession mais à supposer même qu’il l’eût fait celle-ci aurait été entachée d’illégalité au regard des dispositions de l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat qui interdisent à l’Etat, et donc au CROUS, de reconnaître ou de subventionner les cultes.

A la fin de l’année 2007, le CROUS a décidé de fermer la salle de la RUA réservée à tort pendant des années aux associations cultuelles musulmanes pour y effectuer des travaux de mise en conformité des lieux. Au regard des règles de responsabilité de l’administration, cette mesure ne souffrait aucune contestation. A celui des principes énoncés par l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905, elle ne saurait être critiquée. A cet égard, elle constitue même la régularisation d’une situation antérieure irrégulière.

Les occupants sans titre ont vigoureusement protesté. Ils conduisent des actions de nature à troubler la tranquillité des résidents et l’ordre public dans l’enceinte de la RUA. Ils n’hésitent pas à proférer des menaces envers certains agents et militants laïques. Une plainte a dû être déposée auprès du commissaire de police. Ces agissements sont intolérables et prouvent que toute atteinte à la laïcité constitue une menace à la paix civile.

La seule question qui vaille pour les étudiants admis à la RUA est celle de l’avenir de cette résidence. Elle doit être préservée pour assurer un logement social de qualité en faveur de tous les étudiants parisiens éligibles aux aides du CROUS. Pour cela, il convient que l’Etat et la région financent conjointement les travaux de réhabilitation dont la RUA a besoin.

Pour cela, il convient de garantir aux résidents la sérénité de leur séjour et des conditions d’études satisfaisantes. Le prosélytisme et les violences religieuses de toute nature sont incompatibles avec ces objectifs.

Ne touchez pas à la loi de 1905 !

Paris, le 18 février 2008


Documents joints

communiqué Résidence Universitaire
communiqué Résidence Universitaire

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER


Brèves

17 mars 2014 - EN HOMMAGE A MARC BLONDEL

Madame, Monsieur,
Chers amis, chers camarades,
Mes Sœurs et mes Frères,
La Fédération nationale (...)

23 avril 2012 - ABROGATION DE LA LOI DEBRE
sur "petition publique"

vous pouvez également signer la pétition pour l’abrogation de la loi Debré sur lesite de Pétition (...)

6 août 2011 - Le professeur Suisse licencié pour avoir voulu décrocher un crucifix est réintégré

Dans une brève parue le 28 janvier dernier, la Fédération Nationale informait avec indignation, (...)

28 janvier 2011 - Valais (Suisse) : Un prof licencié pour avoir décroché un crucifix

Un article très récent du "Matin" (le principal quotidien suisse francophone) rapporte qu’ "Un (...)

16 octobre 2010 - COMMUNIQUE

"Je suis jeune, tendez moi la main", Arthur Rimbaud
La Libre Pensée, plus vieille (...)