Objet : La réhabilitation
des Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre Mondiale

mercredi 9 janvier 2008
par  federation nationale
popularité : 46%

Selon le Général Bach, responsable du Service historique de l’Armée de Terre, dans une étude encore non exhaustive, menée sur la base du dépouillement des procès-verbaux des Conseils de guerre, il y aurait eu plus de 600 exécutions par fusillade « pour l’exemple » sur le front au cours de la Guerre de 1914-1918.

Ceci exclut les exécutions sommaires qui ne sont pas répertoriées.

Les associations d’anciens combattants et la Ligue des Droits de l’Homme ont agi entre les deux guerres pour obtenir la réhabilitation des cas les plus criants. On peut estimer à une douzaine les réhabilitations opérées. On est donc loin du compte pour que justice soit rendue.

Cette question a traversé en permanence l’actualité et les actions des associations d’anciens combattants et des associations défendant les droits de l’Homme.

Depuis dix ans, la Fédération nationale de la Libre Pensée en fait un thème de campagne pour animer la vingtaine de rassemblements qu’elle organise chaque année autour des monuments pacifistes, rassemblements qui regroupent plus de 2 000 personnes. Elle a d’ailleurs fondé en 1991 la Fédération nationale laïque des Associations des Amis des Monuments Pacifistes, Républicains et Anticléricaux.

Celle-ci a édité plusieurs ouvrages sur les monuments pacifistes ainsi qu’un annuaire des monuments. Ces éditions ont eu un écho important, puisque plus de 2 000 livres (très complet) ont été diffusés par la Libre Pensée.

Cette action a conduit Monsieur Lionel Jospin, alors Premier ministre, à faire un discours remarqué à Craonne en 1998 où il demandait que « les mutins soient réintroduit dans la mémoire collective ». Mémoire dont, pour la Libre Pensée, ils n’étaient jamais sortis.

En août 2006, le Congrès national de la Libre Pensée, tenu dans le Jura, adressait une lettre ouverte à Monsieur Dominique de Villepin, alors Premier Ministre, pour lui demander de faire voter une loi de réhabilitation des Fusillés pour l’exemple, à l’instar de que venait de faire le gouvernement britannique de Monsieur Tony Blair. En effet, une loi a pleinement réhabilité les 306 Fusillés du Royaume-Uni. Un mémorial leur a même été construit pour cela.

Monsieur de Villepin a accusé réception de notre demande en nous informant qu’il la transmettait à Madame Alliot-Marie, Ministre des Armées. Celle-ci nous en accusait réception à son tour pour nous informer qu’elle la transmettait à Monsieur Kamachera, Secrétaire d’Etat aux Anciens combattants. Nous n’avons jamais eu d’autres nouvelles.

Entre temps, des milliers de personnes ont contresigné la lettre ouverte pour la réhabilitation à travers tout le pays.

Le 1er mars 2007, la Fédération nationale de la Libre Pensée, l’Association Républicaine des Anciens Combattants, la Ligue des Droits de l’Homme et l’Union pacifiste de France, dans une lettre commune, s’adressait à Monsieur de Villepin, Premier Ministre, pour solliciter une entrevue sur ce sujet. Celui-ci nous informait qu’il avait transmis à Madame Alliot-Marie, Ministre des Armées.

Le 3 mai 2007, la Libre Pensée écrivait alors à nouveau à Madame Alliot-Marie pour solliciter une entrevue afin de connaître le résultat de l’étude de ce problème. Aucune réponse ne fut apportée à cette demande.

Outre ce problème posé au Premier Ministre, nous demandons à celui-ci de recevoir une délégation des quatre associations pour débattre de notre demande commune

Paris, le 25 janvier 2008


Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER