La République n’est pas catholique, elle est laïque !

Non à la présence officielle d’Elus de la République à la procession catholique du 15 août

vendredi 15 août 2014
par  federation nationale
popularité : 1%

Mesdames, Messieurs les Elus

L’Eglise catholique, ses fidèles, ont le droit de manifester leur attachement à la « Vierge Marie ». Nul ne saurait contester à quelque confession religieuse que ce soit le droit de manifester pacifiquement sa foi dans la rue au travers d’une procession.

La religion est une affaire privée, mais le droit de pratiquer un culte publiquement dans le cadre de processions est garanti par la loi de Séparation des Églises et de l’Etat de 1905 qui établit la laïcité en République Française depuis presque 110 ans.

Mais à quoi assistons-nous à l’occasion de cette procession du 15 août ?

Le Maire de Metz, accompagné d’autres Élus de la République, et des représentants des plus hautes institutions de l’Etat ès qualité participent, aux côtés de l’Evêque de Metz, à une cérémonie religieuse. Ils prient, déposent des gerbes de fleurs et se prosternent en s’agenouillant devant la « Vierge Marie » devant une foule de fidèles, au sortir d’un office religieux, le tout sous les projecteurs des médias.

JPEG - 30.9 ko
Le maire de Metz et l’évêque déposent une gerbe à l’occasion de la procession du 15 août

En participant officiellement à cette cérémonie, c’est à dire en tant qu’Elus de la République, le Maire de Metz, les députés présents bafouent la liberté de conscience des citoyens messins.

Est-il utile de rappeler que la population messine est très diverse ? Que doivent penser les citoyens juifs, protestants, musulmans, athées, bouddhistes de cet acte d’allégeance officielle à un culte religieux qui n’est pas le leur de la part d’Élus de la République censés représenter l’ensemble des citoyennes et des citoyens ?

Cette participation est d’autant plus inquiétante que ces actes se multiplient :

  • Ainsi chaque année, à l’occasion de l’assemblée générale des Anciens, Jean Luc Bohl, Président de Metz-Métropole, en compagnie de représentants de la Ville de Metz et de l’Université de Lorraine participent à une messe célébrée au sein des locaux de l’ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education, anciennement appelée IUFM : Institut Universitaire de Formation des Maîtres). Rappelons que l’ESPE est chargée de former les professeurs de nos écoles publiques qui accueillent les enfants dont les parents sont de toutes confessions, ou bien qui ne sont pas croyants. Pour respecter la diversité des élèves, ses personnels et ses locaux sont astreints au respect de la neutralité en matière religieuse. La célébration d’une messe dans les locaux de l’ESPE avec la caution d’Elus de la République est une atteinte particulièrement grave à cette neutralité.
  • Certaines municipalités vont jusqu’à prêter la salle du Conseil municipal pour que la messe puisse y être prononcée par le prêtre.

Ces actes notoires de soumission à ce culte doivent-ils être interprétés par les citoyens messins comme un appel à se convertir au catholicisme ?

Respect de la Liberté de Conscience !

La Libre Pensée agit pour la liberté de conscience des citoyens qui est garantie en France par la Séparation des Églises et de l’Etat établie par la loi de 1905.

Alors, quand un Président de la République, un Premier ministre, un député, un maire, un Élu quel qu’il soit participe, en tant que tel, à une cérémonie religieuse, il engage, au nom de la collectivité nationale ou territoriale, la Nation ou une portion de la Nation. Il favorise ce culte religieux par rapport aux autres confessions ou options philosophiques.

Cet élu ne respecte pas la liberté de conscience des citoyens qui la composent et qu’il est censé représenter. Il transgresse ainsi la laïcité, car répétons-le : chacun est libre de croire ou de ne pas croire, de pratiquer ou de ne pas pratiquer le culte de son choix. C’est une affaire privée qui doit être respectée par ceux qui sont à la tête des collectivités locales et de l’Etat.

C’est pourquoi la Libre Pensée dit NON à la présence d’Elus de la République à toute cérémonie religieuse.

La Libre Pensée demande le respect
de la liberté de conscience des citoyens
NON à la présence d’Elus de la République
à toute cérémonie religieuse !

Respect de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat de 1905 qui stipule que :

« Art 1 : La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.
Art 2 : La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »

Abrogation du Concordat d’Alsace-Moselle !


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER