Tous au Mur des Fédérés le 1er Mai 2014
Vive La Commune de Paris !

dimanche 13 avril 2014
par  federation nationale
popularité : 80%

Il y a 141 ans, les prolétaires parisiens montaient à l’assaut du ciel pour changer enfin la vie. En moins de 3 mois, des révolutionnaires de toutes tendances mettaient au point un programme qui devait changer la face du monde. Après la Commune de Paris, rien ne sera plus comme avant, son action sera de référence.

La liberté absolue de conscience allait désormais être liée à jamais à la revendication de la Séparation des Églises et de l’État et à l’émancipation de la classe ouvrière. Le principe de la laïcité institutionnelle allait s’inscrire de manière universelle dans le marbre de la conscience humaine.

Aujourd’hui, comme hier, la réaction du Capital unie au cléricalisme, tente de faire tourner la roue de l’histoire à l’envers. Mais les peuples en révolte se mettent en mouvement chaque jour davantage pour défendre la Démocratie et les libertés.

En hommage à Marc Blondel

Voici ce que disait le Président de la Fédération nationale de la Libre Pensée, le 1er mai 2011 : « Nous sommes ici au mur des Fédérés, en ce dimanche 1er mai 2011, pour saluer la mémoire des derniers insurgés qui furent fusillés, militants français, citoyens de la liberté, par des balles françaises. Ainsi prenait fin une expérience de gestion démocratique et populaire qui ébranla le monde, je n’ai pas peur des mots, les 72 jours de vie et d’action des communards sont la base de toute réflexion démocratique et sociale.

Elle fut et reste source d’inspirations pour tous ceux qui refusent la soumission et aspirent à la liberté. Elle fut la quintessence de l’esprit révolutionnaire, elle reste dans la mémoire collective internationale, je dis bien internationale, comme la flamme de la révolution.

Quoi que l’on fasse, quelle que soit l’analyse à laquelle on se livre, on trouve toujours dans l’évolution de la société un communard qui fut à l’origine de la construction contemporaine de la vie. Des dispositions sociales à la Séparation des Eglises et de l’Etat, mieux, de la mise à l’écart de l’Eglise dans l’enseignement et l’accès à l’enseignement. De l’égalité entre les hommes et les femmes et de la citoyenneté, il y a toujours un embryon de construction, une pierre initiatrice de la vie politique et publique moderne.

Citoyens, citoyennes, camarades, Frères et amis, il ne s’agit pas aujourd’hui de pleurer sur le destin de ces hommes et femmes courageux, il ne s’agit même pas de commémorer leur martyre, il s’agit, si nous voulons être fidèles à leurs engagements, de perpétuer leur existence.

La société a évolué, elle est devenue productive, la richesse s’étale et cependant il reste des citoyens qui ne peuvent manger, sans aide, à leur faim. Il reste des salariés qui aspirent au travail et à la dignité. Il reste que la France, terre d’accueil, se renferme sur elle-même et a peur de l’étranger. Il reste, et c’est peut-être le plus grave, que les jeunes manquent d’espérance dans leur avenir.

Alors, aujourd’hui, 1er mai, à l’exemple des Communards fervents défenseurs de la liberté et de la dignité, battons-nous pour une société démocratique, libre, laïque et fraternelle. »

La Commune de Paris était libre penseuse

Les libres penseurs étaient avec la Commune, dans la Commune, pour la Commune. S’affranchissant de leurs fers, de l’exploitation, de l’agiotage et du cléricalisme, les Communards bâtissaient un monde nouveau en faisant œuvre de libre pensée.

La Fédération nationale de la Libre Pensée leur rendra hommage comme elle l’a toujours fait depuis plus d’un siècle. Elle continuera sur le chemin tracé.

A l’heure où ce gouvernement, comme tous les gouvernements successifs, main dans la main avec le patronat, entend détruire tous les acquis sociaux que des générations de travailleurs et de militants ont bâtis de leurs mains, à l’heure où les plus graves menaces pèsent sur la Sécurité sociale, la plus grande conquête ouvrière ; la Fédération nationale de la Libre Pensée sera avec les représentants de la classe ouvrière au Mur des Fédérés.

Rendez-vous à 9H30 à la porte du Père Lachaise

(rue des Rondeaux – Métro : Gambetta)

Défilé jusqu’au Mur des Fédérés

Rassemblement au Mur avec :

Les Unions Régionales syndicales d’Ile-de-France

de la CGT et de la CGT-Force Ouvrière

Prises de parole :

de la Fédération nationale de la Libre Pensée,

de la CGT-FO et de la CGT

Les libres penseurs manifesteront ensuite l’après-midi à 15H

de la Bastille à la Nation avec les syndicats.


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RETROUVEZ LA LIBRE PENSEE SUR TWITTER


Brèves

17 mars 2014 - EN HOMMAGE A MARC BLONDEL

Madame, Monsieur,
Chers amis, chers camarades,
Mes Sœurs et mes Frères,
La Fédération nationale (...)

23 avril 2012 - ABROGATION DE LA LOI DEBRE
sur "petition publique"

vous pouvez également signer la pétition pour l’abrogation de la loi Debré sur lesite de Pétition (...)

6 août 2011 - Le professeur Suisse licencié pour avoir voulu décrocher un crucifix est réintégré

Dans une brève parue le 28 janvier dernier, la Fédération Nationale informait avec indignation, (...)

28 janvier 2011 - Valais (Suisse) : Un prof licencié pour avoir décroché un crucifix

Un article très récent du "Matin" (le principal quotidien suisse francophone) rapporte qu’ "Un (...)

16 octobre 2010 - COMMUNIQUE

"Je suis jeune, tendez moi la main", Arthur Rimbaud
La Libre Pensée, plus vieille (...)